Union africaine : La vision de Minata Samaté

661 0

Dans cette déclaration, Minata Samaté, candidate du Burkina au poste de commissaire aux affaires politiques de l’Union Africaine, donne sa vision et approche stratégique, celle d’une “Afrique d’Etat de droit, politiquement unie et responsable, constituant une force dynamique dans la gouvernance mondiale”.

Les acquis politiques de l’Organisation de l’Unité africaine/ Union africaine

Les Pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine/Union africaine et des générations de panafricanistes, animés par de nobles idéaux ont œuvré avec courage et détermination à débarrasser l’Afrique des vestiges de l’esclavage, du colonialisme et de l’Apartheid.

Depuis sa création, des progrès significatifs ont été accomplis dans la mise en œuvre des objectifs énoncés dans les textes fondateurs de notre organisation continentale. Au plan politique, l’Union africaine a joué un rôle déterminant et précieux dans la libération, l’intégration et le développement du continent. Elle a assisté les Etats membres dans leurs efforts visant à réaliser les aspirations profondes et légitimes des peuples africains à la démocratie, à la bonne gouvernance, à l’Etat de droit. Jamais autant d’espaces démocratiques n’ont été ouverts qu’au cours des quinze dernières années en Afrique.

Les défis des consultations électorales en Afrique

Des progrès notables ont été enregistrés dans l’organisation des scrutins en Afrique. Toutefois, les consultations électorales dans nombre de pays demeurent une source majeure de préoccupations. Des élections organisées dans le but d’asseoir la légalité constitutionnelle et la légitimité populaire des Etats se soldent parfois par des violences destructrices et des conflits fratricides.

Ces violences entrainent  des déplacements de populations mettant ainsi à mal la paix, la sécurité, la stabilité politique, la cohésion sociale et les progrès économiques. Aucun effort ne doit être ménagé pour apporter un appui conséquent aux réfugiés et populations déplacées en détresse.

Cette image d’un continent africain déshumanisé au 21ème siècle,  dans un monde impitoyablement égoïste et indifférent, est indigne de celle voulue par les pères fondateurs et de la vision des générations présentes.  L’Afrique de ce siècle doit être une Afrique responsable, capable de se prendre en charge au nom de ses valeurs partagées. Aussi, est-il indispensable que des mesures soient prises pour accélérer le processus de ratification et d’appropriation par les Etats membres, de la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance. De même, des efforts devront être fournis pour accroitre la capacité organisationnelle des institutions nationales chargées d’administrer les consultations électorales.

Il s’agira de créer un climat propice permettant à tous les acteurs politiques de participer pleinement aux processus électoraux et d’accepter en toute confiance les résultats issus des urnes. J’y contribuerai fortement si je suis élue. Je veillerai à ce que l’Union africaine apporte régulièrement une assistance aux institutions électorales en vue d’en améliorer les normes et les standards en la matière.

En outre, les missions d’observation des élections de l’Union africaine doivent œuvrer à  renforcer leur crédibilité vis-à-vis des opinions publiques africaines et internationales.

La stabilité politique doit être une valeur partagée sur le continent pour lui permettre de relever les défis du développement tels que formulés dans l’Acte constitutif de l’Union africaine.

Ambassadeur Minata SAMATE

Candidate pour le poste de Commissaire

 aux Affaires Politiques de l’Union Africaine



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *