RIJ : Le comité exécutif déplore un manque d’engagement

568 0

Le comité exécutif du Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) déplore le manque d’intérêt et d’engouement, de mobilisation  des hommes et femmes de média autour de la structure. Les membres du bureau l’ont fait savoir ce samedi 28 janvier 2017 au centre national de presse Norbert Zongo au cours d’une assemblée générale pendant laquelle ils ont dressé le bilan de l’année écoulée avant de procéder au renouvellement du comité.

Convaincus qu’il faut vendre son mal pour lui trouver solution, le comité exécutif du RIJ après avoir dressé le bilan annuel qu’il juge « satisfaisant », n’a pas tourné autour du pot pour dire les choses telles qu’elles sont. « Certains paramètres auraient pu entraver la réalisation de certaines activités. Nous avons tenu bon », résume le coordonnateur Boureima Lankoandé.

Ces paramètres incluent la question « comment faire pour mobiliser ? ». La question a été posée par l’un des participants à l’AG. Une question visiblement « casse-tête » que le coordonnateur n’a pas manqué de renvoyer aux participants. « Nous avons tenté. Nous n’avons pas pu. Il y a des propositions qui nous avaient été faites. Nous les avons exploitées, mais, ça ne répond pas toujours », se désole-t-il.

Il avait de quoi l’être. Les quelques chaises disposées sous le hangar du centre n’ont pas toutes trouvé occupant(e)s. Or, il s’agit de l’assemblée générale d’une organisation dont les membres sont estimés à environ 300 par Mohamed Sanfo, l’ancien secrétaire général élu au poste de coordonnateur. Faisant un récapitulatif rapide, il estime à une cinquantaine les membres actifs sur qui le comité peut compter.

Oumar Ouédraogo a dressé le bilan financier de l’année écoulée. Pour donner une idée de l’ampleur du manque d’engouement, il lance à l’Assemblée : « Demandez à ceux qui sont ici présents, qui disposent d’une carte et qui payent leur cotisation ». Effectivement des membres se sont signalés comme n’étant pas à jour. « La mobilisation n’est pas de taille », assène Benjamin Ilboudo, chargé des relations extérieures qui dénote un « sérieux » problème à ce niveau. Présent à l’assemblée générale, l’ancien coordonnateur Jonas Bazié n’a pas été avare en propositions pour sortir le réseau de l’ornière.

Toutes ces difficultés n’ont néanmoins pas réussi à plomber définitivement le moral des membres du comité exécutif. Même si le comité ne s’y attendait pas, le réseau a été fait  Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication le 20 décembre par le Conseil supérieur de la communication (CSC).  « Nous ne travaillons pas pour être décorés. Nous menons nos activités en toute indépendance. C’est dans le sens de l’intérêt des journalistes da façon générale », rappelle Boureima Lankoandé.

Même après avoir passé une année à réfléchir autour de la mobilisation des membres et des ressources, le comité exécutif ne se résigne pas. Le coordonnateur sortant du RIJ entend apporter sa contribution pour « tenter de lever les difficultés » de mobilisation d’abord. Et ce, malgré qu’ils ne soient « pas sûrs de pouvoir ». Ensuite viendra le plan stratégique de trois axes.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *