Gestion des déchets : Le GRAAD agit à Koudougou et Dédougou

638 0

Le groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD) a organisé un atelier de formation à Koudougou les 27 et 28 janvier 2017, au profit de vingt-quatre (24) acteurs des micros, petites et moyennes entreprises (MPMEs) partenaires du projet Neeré travaillant dans le domaine de la gestion des déchets dans les deux communes couvertes par le projet, à savoir Koudougou et Dédougou.

 Promouvoir  l’entreprise verte au Burkina Faso, tel est l’objectif de la formation donnée au profit des acteurs  des MPMEs travaillant dans la gestion des déchets dans les communes de Koudougou et de Dédougou. Elle vise de façon générale à renforcer les capacités de ces entreprises de sorte qu’elles puissent faire de la “gestion des déchets” un véritable business.  

Les participants à la fin de la formation

Dans nos villes, les déchets sont abandonnés dans les rues, les parcelles vides, les caniveaux, les cours d’eau, etc. Ce comportement dégrade fortement notre cadre de vie et notre santé. Au Burkina Faso, à eux seuls les déchets plastiques causent la perte de 30% du cheptel chaque année.

Dans le domaine agricole, la mauvaise gestion des déchets fait perdre à la commune de Koudougou 5,984 milliards de FCFA par an. Le coût le plus élevé est relatif à la santé humaine, soit 4,135 milliards de FCFA. Aujourd’hui, une large part des inondations qui deviennent récurrentes et qui font de nombreuses victimes est attribuée aux déchets qui détériorent les systèmes d’évacuation de eaux.

Rappelons que les six années de gestion des inondations du 1er septembre 2009 selon le rapport final de cette catastrophe qui avait fait près de 200 000 sinistrés a coûté plus de 56 milliards de francs CFA à notre pays.

 Promouvoir des villes propres et durables au Burkina Faso

 Dans ces conditions, la gestion des déchets doit être une préoccupation majeure du gouvernement, d’autant plus que sa maîtrise peut contribuer directement ou indirectement à l’atteinte des objectifs durables pour le développement (ODD).

La situation devra évoluer avec l’engagement du gouvernement burkinabè à faire de l’économie verte un outil de son développement durable. A cet effet, une direction générale de l’économie a été créée pour mieux orienter les actions et les engagements de promotion de verdissement des activités économiques. Dans la même logique, une académie sur l’économie verte a été organisée à Ouagadougou du 16 au 18 décembre 2016.

 

Les participants ont suivi avec assiduité les travaux

Mise en œuvre depuis novembre 2015, le projet “NEERE” agit dans ce sens, avec pour principal objectif de promouvoir des villes propres et durables au Burkina Faso, à travers deux composantes : L’appui stratégique aux communes (composante soutien politique) et la promotion des activités économiques vertes (entreprise verte ou green business). La présente formation entre dans la deuxième composante et vise à promouvoir le verdissement des micros, petites et moyennes entreprises (MPMEs),  partenaires au projet.

 A la fin de la formation, les participants se sont dit outillés et ont une meilleure connaissance des pratiques vertes actuelles dans le domaine de la gestion des déchets. Ils ont reçu chacun une attestation de participation.

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *