CSC : Le plan stratégique 2017-2021 lancé

Ce mardi 31 janvier 2017 s’est tenue la cérémonie de lancement officiel du plan stratégique du Conseil supérieur de la communication (CSC).  Cette cérémonie a eu pour marraine le Ministre de l’économie des finances et du développement, Rosine Coulibaly.

La cérémonie de ce mardi est le point de départ pour sensibiliser tous ceux qui peuvent apporter la pierre à l’édifice, a souligné le Directeur du cabinet du CSC et coordonnateur du comité de suivi du plan stratégique 2017-2021, Nouhoun Thanou.

L’évolution rapide des technologies de l’information et de la communication et les mutations que connait ce domaine, engendrent de nouveaux défis. La  nécessité d’une meilleure organisation et de plus d’efficacité et d’efficience s’impose. A en croire Nouhoun Thanou, c’est pour cette  raison  que le CSC a décidé de proposer des réponses aux préoccupations majeures et d’élaborer de « façon audacieuse » une feuille de route, intitulée plan stratégique 2017-2021 du CSC.

Alizeta Rosine Coulibaly, Ministre de l’économie des finances et du développement et marraine de cette cérémonie, a salué le courage et l’abnégation des hommes de médias malgré les épreuves et frustrations que ces derniers ont subies. « Je vous demande de nourrir l’espoir », a invité la marraine. Elle a ajouté que son ministère sera disponible pour collaborer avec le CSC pour la mise en œuvre de ce plan.  Elle se réjouit des valeurs qu’il  incarne, à savoir «compétence, rigueur, sens élevé de la responsabilité (…) ».

 Le ministre a également lancé un appel à tous les partenaires techniques et financiers à accompagner le CSC pour une mise en œuvre réussie de ce plan. Budgétisé à près de 9 milliards de F CFA, il épouse les axes et les ambitions du Programme national de développement économique et social (PNDES), qui ambitionne reformer les institutions et moderniser l’administration.

La présidente du Conseil supérieur de la communication, Nathalie Somé, a remarqué un intérêt manifeste et un soutien à la mise en œuvre effective du plan, vu la présence des autorités politiques et administratives. Elle a insisté sur l’importance d’une régulation efficace de l’information car, dit-elle, « s’il y a un domaine en perpétuelle mutation et d’une sensibilité extrême,  c’est bien le secteur de l’information et de la communication ».

Irmine KINDA (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Un commentaire

  1. bon vent au CSC pour la mise en oeuvre de cet ambitieux plan stratégique !

    Pratiquement la première institution à adopter un tel instrument de planification stratégique après le PNDES !
    Encore chapeau à la PRÉSIDENTE de cette institution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page