Maroc : Les étudiants burkinabè annoncent un nouveau sit-in

312 0

Les étudiants burkinabè boursiers au Maroc annoncent dans cette lettre ouverte un nouveau sit-in le 8 février prochain pour réclamer une résolution de la question de leur bourse.

Monsieur le Ministre,

nous venons encore une fois par la présente, pas pour défier qui que ce soit, encore moins votre personne, exprimer notre profonde désolation suite à votre intervention sur une radio privée.  

En effet, nous avions aspiré les 05 et 06 Janvier à travers un sit-in à l’Ambassade du Burkina Faso au Maroc, attirer et focaliser l’attention de nos autorités, à commencer par vous, sur la situation tragique et calamiteuse des étudiants burkinabè au Maroc. Cette manifestation a provoqué de vives réactions et une vague d’indignation de part et d’autre.

Si nous en sommes arrivés à ce recours ultime, c’est bien la résultante des retards répétitifs dans les virements de nos compléments de bourse que nous avons longuement dénoncés, vainement parlementés et tristement subis. Voyez-vous, en aucun cas il nous plait de représenter le pays de cette façon. Malheureusement les circonstances nous ont contraints tout comme l’attention réservée au traitement des problèmes nous concernant depuis maintenant plusieurs années.

Monsieur le Ministre

Le 18 Janvier 2017, nous avons entendu avec surprise à travers les ondes d’une radio privée, des propos à vous attribués. On pouvait donc vous entendre affirmer clairement que : « Le problème est résolu depuis longtemps ». Si toutefois payer un complément de bourse le 13 Janvier 2017 qui devrait au préalable être disponible en début Octobre 2016 pour couvrir les frais d’entrée universitaires, aider ceux qui changent de villes, c’est résoudre le problème, nous nous voyons navrés.

Il se trouve hélas, qu’au jour actuel, un nombre considérable de boursiers, ayant effectué leurs demandes de renouvellement en toute conformité et dans les délais, n’ont pas encore perçu jusque-là le complément de bourse d’octobre. A cela ajoutons le fait que la situation de notre complément de bourse de janvier 2017 n’a connu aucun dénouement jusque-là. C’est dire combien l’attente est incertaine et la souffrance désormais beaucoup plus pénible.

Monsieur le Ministre

Vous continuez dans votre argumentaire en affirmant ceci : « Si vous payez très tôt peut être il y en a des étudiants qui se gèrent pas très bien et peut être d’ici la fin du trimestre ils n’auront plus d’argent ». Serait-ce là, la raison du retard de paiement, et le cas échéant, quelle pertinence !

 Les années antérieures, nous avons toujours perçu le complément de bourse à temps mais cela ne nous a d’ailleurs pas été d’un grand confort. Pourquoi donc justifier ces retards par le trajet que doit suivre l’argent depuis le Burkina ? Monsieur le Ministre, il n’est nullement pas dans notre intérêt de tenir un débat avec vous, cependant, nous vous invitons à méditer un tant soit peu ce qui peuvent être les dépenses d’un étudiant moyen au Maroc.

Complément de bourse par mois Equivalent en Dhs (monnaie marocaine) Aide au logement mensuelle en Dhs
48 000 FCFA 800Dhs 333,33
Dépenses par moi pour un étudiant moyen
Libellés Montant minimum (Dhs)
Loyer 750
Nourriture 300
Transport 200
Besoins estudiantins 200
Factures (courant, eau, wifi) 100

Nous vous soumettons également un récapitulatif des dates de virements de nos compléments de bourses des deux dernières années.

Bourses correspondantes Date de virements dans nos comptes Retard accusé
Janvier 2014 31 Décembre 2013 -1 jour
Avril 2014 10 Avril 2014 10 jours
Juillet 2014 24 Juillet 2014 3 semaines
Octobre 2014 13 Octobre 2014 2 semaines
Janvier 2015 08 Janvier 2015 08 jours
Avril 2015 27 Avril 2015 1 mois
Juillet 2015 03 Septembre 2015 2 mois
Octobre 2015 24 Novembre 2015 2 mois
Janvier 2016 23 Janvier 2016 3 semaines
Avril 2016 16 Mai 2016 1 mois et demi
Juillet 2016 05 Septembre 2016 2 mois
Octobre 2016 13 Janvier 2017 4 mois
Janvier 2017 Indéterminé ——-

Etat d’évolution des virements de nos compléments de bourse depuis Janvier 2014

En plus d’être anecdotique, notre complément de bourse a la réputation de venir constamment en retard depuis maintenant deux ans. Encore faut-il rappeler que beaucoup d’entre nous n’ont que cet unique complément de bourse comme source de revenu, celle octroyée par le Maroc n’ayant pas été reconduite pour cause de changement de cycle.

Monsieur le Ministre

Des irrégularités dans le virement du complément de bourse perçu le 13 Janvier parlons-en. Dès les premiers moments que beaucoup ont constaté le non-paiement de leurs compléments de bourse, nous avons pris contact avec l’ambassade pour en savoir davantage. Les justificatifs qui nous ont croisés en chemin sont tels les renouvellements n’ont pas été effectués à temps, c’est parce que il y en a qui changent de cycle.

 Celle-ci a par ailleurs demandé ceci et nous citons : « les étudiants en question doivent déposer auprès du service culturel de l’ambassade une demande qui sera étudiée par le CIOSPB pour le rétablissement de la bourse ». Dans le même temps, des informations que nous avons pu obtenir du CIOSPB stipulent ceci : « il n’y avait pas assez de fonds pour payer tout le monde. Le CIOSPB a la liste de ceux qui n’ont rien reçu et les demandes de rétablissement qu’on vous demande de renvoyer ne vont même pas quitter l’ambassade. Celle-ci est parfaitement au courant de la vraie situation ». Que dire donc ?

Monsieur le Ministre

Bien que conscients de la nécessité de préserver une bonne image du Burkina à l’extérieur, la situation que nous vivons ne nous laisse malheureusement aucun autre choix. En effet, nous sommes insatisfaits de ces feed-back nés à la suite de notre manifestation. Par ailleurs et conformément à ce qui a été retenu à l’issue du premier sit in, le 20 Janvier fut la date d’échéance à laquelle nous avions souhaité obtenir du CIOSPB des informations concernant le complément de bourse de Janvier, hélas il n’en est rien.

 Ainsi donc, nous informons les autorités gouvernementales, l’opinion publique, la représentation diplomatique du Burkina Faso au Maroc et l’ensemble de la communauté des ressortissants du Burkina Faso au Maroc que nous organiserons un sit in le 8 Février 2017 à l’ambassade du Burkina Faso au Maroc.

Nous tenons à informer l’opinion nationale que certains étudiants sont maintenant à leur 5ème mois de retards ; les nouveaux venus ont perçu depuis Octobre à Ouagadougou leur première paye. Nous invitons par ailleurs les étudiants à sortir massivement afin qu’ensemble nous exprimons, encore une fois, notre cri de cœur au regard de la situation attristante qui perdure.  

Nous vous prions de croire Monsieur le Ministre en l’assurance de notre considération distinguée.

Le Collectif des Etudiants Boursiers Burkinabè au Maroc

Les organisateurs

Rabat, le 30/01/2017

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 1 commentaire

  1. Sincèrement, le ministre de l’enseignement supérieur, le directeur du CIOSPB et autres collaborateurs sont de mauvaise foi. Sinon, comment comprendre que des enfants boursiers , qui n’ont ni parents au Maroc, reçoivent toujours le paiement de leurs bourses en retard. Pourquoi devraient-ils toujours manifester pour se voir payer leurs bourses. Cela fait la énième fois que ces jeunes etudiants se font entendre. Dans un gouvernement digne de ce nom, ou le “plus rien ne sera comme avant” est le leitmotiv mit en avant, toutes ces personnes sus-citées devraient être remerciées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre