FESPACO 2017: « Lilia, une fille tunisienne » de Mohamed Zran (Tunisie)

623 0
Burkina 24 vous propose chaque jour le synopsis d’un film long métrage en compétition pour l’Étalon de Yennenga du FESPACO 2017. Aujourd’hui nous vous invitons à la découverte du film « Lilia, une fille tunisienne » de Mohamed Zran (Tunisie).

Synopsis: « Lilia, une fille tunisienne  »  traite de la question de la femme tunisienne, de ses droits et de ses acquis à travers l’histoire de Lilia (Samar Matoussi) une jeune fille tunisienne moderne insoumise aux multiples pressions de la société.

Le film a tendance à tourner en dérision le spectateur, dans la mesure où l’histoire devient invraisemblable, par moments. Et mieux encore, on ne sait plus s’il s’agit d’un rêve,  ou de la réalité, quand il s’agit d’un meurtre commis.

Lilia vit pourtant à sa guise, se souciant peu des risques qu’elle pourrait encourir dans une société encore conservatrice. Elle est amoureuse de l’ami de sa mère, veuve depuis dix-huit ans et qui croit avoir enfin retrouvé son équilibre sentimental.

Le drame survient et tout semble changer. Mais la dérision est déclarée, car le crime a bien eu lieu sans pour autant faire de victime. D’un autre côté, il y a la présence de l’enseignant de philosophie, rôle tenu tant bien que mal par Abdelkder Ben Saïd. Cet enseignant croit fermement en la doctrine du philosophe Spinosa, tout en axant son propos sur la relation de l’individu avec le corps.

Spinosa entretient une relation critique avec les positions traditionnelles des religions révélées. Il est pour cela rationaliste. Le réalisateur part de ce principe pour raconter  l’histoire de son film qu’il a coécrite avec Hamadi Zeramdini. La situation de la Tunisie post-révolution n’est pas à exclure du film.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *