Informatique au Burkina : « FasoPy » ou le soleil du langage Python

840 0

Une nouvelle communauté informatique vient de voir le jour au Burkina : « FasoPy ». C’est le groupe des utilisateurs du langage de programmation à multi usages appelé Python au Burkina Faso. Il s’agit d’un club de développeurs qui a pour ambition de faire de Python un langage majeur dans l’écosystème numérique du Burkina. FasoPy a été officiellement lancé le 28 janvier 2017 à Ouagadougou. Le 6 février, Burkina24 a rencontré le principal initiateur, Malick Lingani.

Informaticien de formation, Malick Lingani est un jeune développeur. Il a notamment visité la fameuse “Silicon Valley” le 24 juin 2016 en compagnie de deux autres jeunes Burkinabè lors du Sommet global de l’entreprenariat initié par Barack Obama. La Silicon Valley est le pôle des industries de pointe situé dans la partie sud de la région de la baie de San Francisco en Californie.

Le développeur burkinabè coordonne plusieurs projets dont un projet de micro-assurance qui a pour but d’étendre l’offre d’assurance santé aux plus pauvres en utilisant le Big Data et le Mobile Money. C’est essentiellement à la faveur de ce projet que le jeune a pu se rendre dans « la cour des grands ». Il a pu côtoyer les grandes figures du monde Python.

Convaincu des avantages que procure ce langage de programmation, Malick Lingani et la trentaine de collaborateurs ont lancé FasoPy le 28 janvier 2017. Selon lui, le Burkina a l’honneur d’être parmi les premiers pays francophones d’Afrique de l’Ouest à avoir un groupe Python.

Informel au départ, FasoPy bénéficie du soutien de la « Python Software Fondation », la structure chargée de la conception et de la promotion du langage. En lançant ce groupe, le « geek » a un objectif clair : « se lancer dans l’écosystème mondial, permettre aux jeunes burkinabè de s’épanouir ».

« Il y a en tout cas un grand engouement au sein du groupe », confie-t-il avant de noter une auto-motivation des volontaires à intégrer le groupe. FasoPy n’accueille pas que les informaticiens. « Les non-informaticiens peuvent aussi apprendre à coder. Que vous soyez influenceur, étudiant, data-scientistes, chercheur, data-journalistes, Python vous offre beaucoup de librairies », explique le promoteur de FasoPy.

Lancement de FasoPy.

Google, YouTube et Python…

Le langage multi-paradigme et multiplateformes s’adapte également aux personnes qui maîtrisent des aspects liés au développement social ou qui savent manipuler les données. Malgré l’engouement autour du projet, Malick Lingani lance néanmoins un appel pour que plus de personnes rejoignent, le groupe notamment sur Facebook.

Parce que, promet-il, « l’année 2017 est annoncée pour être une année phare de la communauté TIC au Burkina, une année de surprise. Et FasoPy veut y jouer un rôle majeur ».

A l’en croire, dans le contexte du Burkina où l’informatique est un domaine peu développé, Python offre beaucoup de librairies à ses utilisateurs, une possibilité d’apprentissage rapide, fluide et lisible. Ce qui aurait poussé plusieurs grandes universités internationales à faire de Python le premier langage enseigné aux étudiants qui veulent apprendre à coder.

Au Burkina, il y a d’autres langages beaucoup plus enseignés dans les écoles de formation : le C, le C++, le PHP, etc. Python, rassure Malick Lingani, est vraiment une particularité extraite d’un langage interprété. Ce langage éducatif ne nécessite pas assez de lourdeur dans les compilations. « Que vous utilisiez des systèmes d’exploitation comme Windows, Linux ou MacOs, vous serez beaucoup plus à l’aise avec Python », insiste le développeur.

Python qui donne un avantage de prise en main fait partie des trois langages les plus utilisés par l’industrie du développement à côté de Java et de JavaScript. Beaucoup d’infrastructures de Google, de YouTube ainsi que des Cloud ont été conçus à base de Python. L’informaticien burkinabè pense qu’il est temps pour le Burkina de passer à l’exploration de ce « magnifique » langage de programmation.

Entretien réalisé par Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *