CENASA : « La salle la plus au top à Ouagadougou ! »

Fermé pour des travaux de rénovation et d’innovation il y a 8 mois, le Centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) est fin prêt et rouvre ses portes aux spectacles le 17 février 2017. C’est l’information donnée par le directeur du centre Seydou Zongo ce jeudi 9 février 2017.

Nommé à la tête  du Centre National des Arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) le 25 avril 2016 comme directeur général, Seydou Zongo dit Zêdess s’était donné pour mission de faire du théâtre « Koamba Lankouandé » une salle moderne, attrayante tant sous le plan esthétique que technique.

C’est chose faite aujourd’hui, selon lui. « La salle répond aux normes d’une salle de spectacle moderne. Le CENASA est la salle la plus au top à Ouagadougou aujourd’hui, voire du Burkina et j’envie de dire dans la sous-région », a laissé entendre Zêdess.

Une vue du théâtre Koamba Lankouandé

En effet, cela fait huit mois que le théâtre a fermé ses portes pour des travaux de rénovation. Ces travaux consistaient à régler les problèmes  d’étanchéité du bâtiment, l’acoustique, les lumières et comme innovation, le directeur des lieux dit avoir apporté du matériel, aménagé une salle de répétition. « Il n’y a plus de raison que les artistes ne travaillent plus », dit-il à cet effet.

Une visite guidée des journalistes a donné à voir  une salle de spectacles de 591 places assises, assez coloriée,  moquettée, avec des balises de sécurité, des espaces aménagés à l’arrière-scène, des coulisses, des salles d’attentes  VIP meublées ont été aussi prévus et bien d’autres . « C’est une salle prête à accueillir tout type de spectacle, musique, théâtre, projection, danse», dit Zêdess. 

Salle d’attente VIP

Le montant des travaux est estimé à 100 millions de F CFA qui sera financé par le ministère de la culture dont plus de la moitié a été déjà décaissée pour ces premiers travaux. Des mécènes ont aussi fait parler leurs cœurs avec des dons de matériels, notamment de climatiseurs.

« Cependant, comme toute œuvre humaine, dira-t-il, ce n’est pas totalement fini, il reste  à parfaire ». Pour ce faire, reste à acquérir d’autres matériels de sonorisation, le pavement de la cour et la construction d’un podium.

Quant à l’entretien des lieux, il assure qu’il sera très regardant. Le théâtre est désormais non-fumeur et un cahier de charges drastique sera rédigé pour l’occupation de la salle.

« Les gens n’ont aucun respect de la chose publique. Une caution sera versée avant l’occupation de la salle et remise à la personne s’il n’y a pas eu de dégâts après exploitation. Je ne veux pas que quelqu’un vienne organiser son spectacle et après je me retrouve avec des chaises cassées », prévient le maître des lieux.

La salle de répétition

Une cérémonie officielle d’ouverture est prévue ce 17 février 2017, au cours de laquelle toutes les expressions d’arts du spectacle seront représentées et la salle de répétition sera baptisée « Nick Domby » du nom de l’artiste musicien burkinabè décédé le 11 septembre 2004.

Revelyn SOME

Burkina24



La salle vu de haut
Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page