Blessés de l’insurrection et du putsch : Le plaidoyer du HCRUN

345 0

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a plaidé le jeudi 09 février 2017 pour la prise en compte du sort des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance au putsch de septembre 2015.

Reçu en audience ce 9 février 2017 par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le président du HCRUN Benoît Kambou dit avoir plaidé pour la prise en charge des blessés de l’insurrection et du putsch. 

«On a demandé au Premier ministre  d’intercéder pour l’exécution d’un certain nombre d’actions urgentes et immédiates en faveur des victimes de l’insurrection populaire et du putsch », a-t-il déclaré, selon ses propos rapportés par l’AIB. Le président du HCRUN a expliqué que certains blessés ont besoin d’être évacués et aussi d’une prise en charge psychologique et morale.

Benoît Kambou a aussi plaidé, selon toujours l’AIB, que sa structure soit associée aux décisions gouvernementales prises en faveur des victimes des deux évènements. «Il se passe des choses que nous apprenons dans la presse sans qu’on ne soit associé. Je pense par exemple à l’opération des villas qui a été octroyée aux victimes, à l’insertion de certaines victimes dans la Fonction Publique et j’en passe », a-t-il souligné.

Le HCRUN est chargé d’œuvrer à la réconciliation nationale et à étudier les crimes restés impunis au Burkina Faso. La structure a reçu plus de 5 000 dossiers.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre