Moussa Petit Sergent, « Complètement décalé »

« Complètement décalé » est le titre du spectacle humoristique inhabituel nous nos tropiques qu’a offert Moussa Petit Sergent aux populations de Ouaga et Bobo-Dioulasso.

Après la ville de Bobo-Dioulasso,  c’est Ouagadougou qui a accueilli, le spectacle « Complètement Décalé » avec la mise en scène de l’humour  sous nos tropiques ce 11 février 2017. Un orchestre, des musiciens, des chanteurs, de la danse chorégraphique, des ballets et des histoires étaient servis sur la scène de la maison du peuple de Ouagadougou.

Une autre manière de faire de l’humour ou d’agrémenter un «One man show » qui a été donné à voir par Moussa petit Sergent durant 1h 30 mn.

« J’ai voulu faire un spectacle qui est décalé de ce qu’on a l’habitude de voir ici  au Burkina en matière d’humour. C’est pour ça que j’ai fait intervenir l’orchestre, les musiciens, des danseurs chorégraphes », a-t-il expliqué.

Kalyenga et Smarty  sont les artistes qui ont accompagné l’humoriste.

Si Moussa dénonçait certains faits de la société,  il n’a pas hésité à titiller certaines autorités,  en leur présence.


« Moi j’ai toujours rêvé d’aller en Europe parce que comme tous les jeunes de mon âge, j’ai longtemps pensé que l’Europe était le paradis, l’eldorado. Mais aujourd’hui, Dieu merci, même les artistes savent que c’est faux, parce que les Zêdess sont allés vivre la-bas cinq ans mais finalement, ils sont rentrés ici pour gérer le CENASA .

Mais il gère bien le CENASA quand même. Depuis qu’il est arrivé, il a mis des vitres partout. Il aime trop les vitres. Même le parking est vitré. Zêdess , c’est un artiste . Quand je l’ai connu, je ne l’ai jamais compris.

Voilà quelqu’un qui vit en Europe qui vient tout le temps chanter ici. Pourtant 1 euro ici tourne autour de 655 F CFA. Pendant que les petits Docteur, les Iron Bender font tout pour aller chanter la-bas, récupérer les euro et venir les multiplier au pays pour vivre aisément  dans le kiosque qui est devant le CENASA, Zêdess lui vient chanter, récupérer nos F CFA pour les diviser là-bas et vivre aigrement.

Je comprends pourquoi son dernier album s’appelle résistance ».

N.B : L’histoire a fait tordre de rire Seydou Zongo dit  Zêdess,  directeur du CENASA.


Le ministre de la culture, Tahirou Barry, pris plusieurs fois à partie, a néanmoins apprécié le spectacle.

« J’ai assisté à l’un des meilleurs spectacles humoristiques au Burkina. Moussa confirme tout le bien qu’on peut penser de lui. Il a beaucoup d’avenir. On l’encourage  à travailler davantage pour être toujours au sommet », dit-il.


Le coup de gueule de Moussa Petit Sergent

Moussa Petit Sergent a déploré le manque de soutien des activités par les autorités tant sur scène que dans les coulisses.

« Il faut dire que ce n’était pas improvisé. C’est écrit, c’est une réalité. Quand tu as un spectacle, ceux qui sont censés mettre de l’argent pour que le spectacle se passe bien, ils ne le font pas, et après on t’appelle pour réclamer des invitations. On le fait parce que souvent, ce sont des autorités par respect pour le titre qu’ils ont dans le pays. (…)

Ce spectacle, je l’ai financé à 75% du budget sur fonds propre. Ce n’est pas facile. Tu investis pour satisfaire les gens et si on doit distribuer des invitations, ça va être compliqué».


Si le spectacle s’est bien déroulé dans l’ensemble, l’artiste a néanmoins déploré des désagréments dus à quelques pannes techniques.

« Je suis honnêtement un peu déstabilisé par la technique, sinon dans l’ensemble, le spectacle s’est bien passé. Mais j’avais prévu des choses que je n’ai pas pu faire, c’est surtout ça qui me désole ».

Qu’à cela ne tienne, il dit être finalement satisfait de la réaction du public. « Les gens se sont bien amusés. Le public est content de ce qu’il a vu et moi ça me nourrit et je suis content ».

Moussa, le petit sergent qui refuse le grade de général

Moussa petit sergent fait partie des humoristes burkinabè en vogue qui a su se faire un chemin, au point de faire dire au ministre de la culture que « « Moussa petit Sergent est un humoriste hors pair. C’est le seul humoriste qui peut faire sourire ou rire quelqu’un qui n’a pas mangé durant 4 jours ».

Et au regard des trophées remportés, lauréat du grand prix national de l’humour édition 2016 et le gagnant du prix RFI talent de l’humour, Tahirou Barry a lui donné le  grade de «Général ».

Une nomination que l’intéressé déclinera lorsqu’il montera sur scène, en ces termes : « Monsieur le ministre, pour votre grade de général, je ne suis pas chaud. Je préfère rester petit Sergent ». 

Revelyn SOME

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page