Eventuelle épidémie de méningite en 2017 au Burkina : Les acteurs à l’affût

807 0

Le ministère de la santé organise, ce vendredi 17 février 2017 à Ouagadougou, une rencontre de sensibilisation et d’information. Elle réunit les Gouverneurs de régions, les directeurs régionaux de la santé, les représentants des secteurs ministériels et les partenaires techniques et financiers. Il s’agit de se préparer pour la gestion efficace d’une éventuelle épidémie de méningite en 2017 au Burkina.

Le Burkina situé dans la ceinture africaine de la méningite connaît régulièrement des épidémies. En réponse, plusieurs campagnes de vaccination réactive sont constamment réalisées dans les foyers épidémiques.

Une campagne de vaccination de masse préventive a été réalisée en décembre 2010 contre la méningite à méningocoque A avec le « MenAfriVac ». Le Burkina fut le premier pays de la ceinture africaine à anticiper de la sorte.

Depuis lors, le nombre de cas de méningite a considérablement baissé de 6.837 cas en 2010 à 2.735 cas en 2016. Il faut noter que MenAfriVac, le vaccin utilisé contre le méningocoque A, sera inscrit à partir du 6 mars 2017 sur l’étendue du territoire dans le programme de vaccination de routine des enfants de 15 à 18 mois.

Rencontre pour convenir des stratégies pour une gestion efficace d’une éventuelle épidémie de méningite.

Toutefois, le faciès épidémiologique de la méningite au Burkina est de plus en plus marqué par la prédominance du Nesseria Meningitidis (Nm) W, du pneumocoque et de la circulation d’autres germes épidémiogènes (Nm sérogroupes X et C). « Malgré les efforts, le risque de survenue d’épidémies de méningite demeure en 2017 », prévient le ministre de la santé, Dr Smaïla Ouédraogo.

Ce risque est également aggravé par l’absence de prémunition naturelle de la population. Les acteurs sanitaires sont conscients que dans ce domaine, il faut toujours d’abord prévenir, ensuite détecter avant de riposter.

La lutte contre les épidémies étant une approche multisectorielle et multidisciplinaire, les acteurs se concertent ce 17 février pour convenir des stratégies pour une gestion efficace d’une éventuelle épidémie de méningite en 2017 au Burkina.

La rencontre « hautement importante » selon le ministre sera marquée par des exposés suivis de discussions en plénière dans le but d’identifier les insuffisances de coordination dans la lutte contre les maladies à potentiel épidémique et faire des recommandations pour une meilleure collaboration entre l’ensemble des acteurs. « Nous ne sommes pas en train de dire qu’il y a une épidémie de méningite au Burkina », insiste cependant le ministre de la santé.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *