Sécurité routière : « Je suis choco, je porte mon casque, et toi ? »

441 0

Nestlé Burkina a lancé une campagne sur la sécurité routière, ce vendredi 17 février 2017 à Ouagadougou. Cette initiative vise à faire la promotion du port du casque au Burkina Faso.

«  Je suis choco, je porte mon casque, et toi ? »,  c’est sous ce thème que se tiendra la campagne de sensibilisation sur le port du casque, lancée ce vendredi 17 février, initiée par Nestlé Burkina. « Choco » signifie en langue jeune  branché d’où l’idée d’être branché en portant son casque.

C’est une campagne de sensibilisation organisée en collaboration avec le ministère des transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière et la radio Oméga FM. C’est à travers des jeux radiophoniques, la publication des images de sensibilisation sur le port des casques à travers la Page Facebook de la radio Oméga et Nestlé Burkina, qui seront les activités qui vont ponctuer cette campagne pendant trois mois.

« Les images qui auront le plus de « j’aime » et les lauréats des jeux radiophoniques seront récompensés et considérés comme des ambassadeurs », a expliqué le directeur général de la radio oméga FM, Fidèle Tamini. Il ajoute que la campagne s’étendra sur un trimestre et prendra fin avec une caravane des ambassadeurs sur des motos à travers la ville de Ouagadougou avec des messages sur la sécurité routière.

L’objectif  visé est qu’à l’issue de cette campagne, le port du casque devienne véritablement une mode chez les usagers de la route au Burkina Faso. Le directeur général de Nestlé Burkina, Bruno Karim E Kasri, affirme que  « l’Institut africain de management (IAM) a pris l’engagement de faire porter ses 1200 étudiants des casques d’ici fin mai ».

Le ministre des transports, de la mobilité urbaine et la sécurité routière, Souleymane Soulama déclare que « chaque année, les accidents de la route engendrent de nombreux cas de perte en vies humaines et  des blessés et handicaps ». Il précise qu’«au Burkina Faso, les utilisateurs des deux-roues représentent plus de 50% des blessés ou des tués sur la route».

Ainsi, il ressort des conclusions des différentes études à travers le monde que le port du casque est le moyen le plus efficace pour réduire les blessures à la tête et les décès provoqués par des accidents de motos ou de vélos. Souleymane Soulama ajoute que de nombreux pays ont réussi à augmenter le port du casque en adoptant des lois le rendant obligatoire.

Cette initiative sur la sécurité routière permettra de mobiliser plus de 1000 jeunes au port du casque. Ainsi, ces jeunes deviendront des ambassadeurs et convertiront à leur tour des milliers de Burkinabè.

Jules César KABORE

Burkina 24  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre