RCK en 16e de finale : « Une qualification arrachée de haute lutte », selon Malo Kamou

746 0

Le Rail Club du Kadiogo (RCK) s’est qualifié pour les 16ème de finale de la Ligue africaine des champions malgré sa défaite (1-0) contre les Diables Noirs du Congo lors du match retour. A l’issue du match, l’entraîneur du RCK Malo Kamou a rendu hommage à ses joueurs qui ont permis au club d’atteindre ce premier objectif.

« Naturellement quand on sort d’un tel match, on est gagné par l’émotion. Nous revenons de très loin. J’ai vécu 90 minutes très difficiles. Ce n’est que le football. Nous pensons que prochainement, ce sera la bonne pour les Diables Noirs du Congo. Pour l’instant, nous savourons une qualification arrachée de haute lutte », confie l’entraîneur du Rail Club du Kadiogo (RCK) Kamou Malo.

Les oranges et noirs venaient d’arracher une qualification en 16e de finale de la Ligue africaine des champions au Congo contre l’équipe des Diables noirs. La rencontre s’est disputée au Stade Massamba Débat de Brazzaville.

Après la victoire au match aller pour les cheminots, leurs adversaires devaient prendre les choses en mains pour éliminer l’équipe burkinabè. Ce qu’ils ont tenté en s’imposant par 1 à 0. Malgré leur victoire, le RCK qualifié est satisfait, surtout de la production d’ensemble de l’équipe.

« Le contenu, c’est ça qui fait plaisir. Au-delà de la qualification, j’ai vu des garçons héroïques qui sont restés debout malgré quelques vicissitudes », explique Malo Kamou.  Mené 1 à 0 après une vingtaine de minutes de jeu, le gardien du RCK Aboubacar Sawadogo a sauvé son équipe en stoppant un penalty quelques minutes plus tard. Kamou Malo a salué cette performance dans un contexte difficile.

« Je rends hommage à mon capitaine. Il est modeste. Arrêter ce penalty à ce moment T à l’extérieur, une équipe qui cherche la qualification, il fallait le faire », se réjouit Kamou Malo qui a salué le fair-play pendant ce match. Sur le déroulement du match, Kamou Malo ne s’inquiète pas de la défaite. Il fallait plutôt laisser l’adversaire faire le match et placer des contres.

« Pour une équipe qui a trois buts à remonter, il est normal qu’elle remonte. Nous avons eu des occasions. Nous n’allons pas rentrer dans les détails. Nous pouvions remporter ce match par 3 à 1 et personne n’aurait crié au scandale », assure Kamou Malo qui insiste « nous avons laissé la moitié de terrain adverse pour l’adversaire pour pouvoir contrer. On s’est créé des occasions pas possibles ».

Le but encaissé est anecdotique à son avis car au finish, c’est la qualification qui compte. L’entraîneur du RCK est désormais tourné vers l’étape des 16e de finale qui oppose son équipe à l’USM Alger à la mi-mars 2017.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *