Bobo : Les sinistrés de la SNC 2016 se sentent oubliés

442 0

Le collectif des sinistrés de la SNC 2016 a tenu une conférence de presse ce mardi 21 février 2017 pour dit-il interpeller les autorités sur la situation que vivent ses membres depuis l’incendie de la foire lors de la 18ème édition cette biennale.

Le  31 mars 2016, un incendie dont l’origine est restée méconnue, a ravagé une importante partie de la foire commerciale et artisanale lors de la Semaine Nationale de la Culture 2016.

Environ 93 stands sont partis dans les flammes laissant les exposants dans la désolation. Une situation que ces derniers vivent difficilement. Selon le coordonnateur du collectif, Jean Kabré, ce sinistre a causé d’énormes pertes matérielles d’une valeur de plus de 416 000 000 F CFA.

Suite à cela, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est rendu sur les lieux pour leur apporter soutien moral et financier. A en croire le coordonnateur du collectif, les sinistrés ont reçu 6 000 000 de francs CFA de la part du président qui devraient leur permettre de se nourrir en attendant. « Une aide qui n’a rien à voir avec notre indemnisation », a laissé entendre ce dernier.

Ainsi, à la rentrée scolaire passée, ce fut le tour du ministre de la culture, des arts et du tourisme, Tahirou Barry de leur faire un don de 10 000 000 de francs CFA pour leur permettre également de faire face aux charges de la rentrée scolaire. Et depuis lors, aucune nouvelle des autorités.

Ne constatant pas une évolution pour l’indemnisation et fatigués d’attendre, ces derniers ont tenu cette conférence de presse pour disent-ils interpeller le président du Faso à régler au plus vite la question de leur dédommagement et aussi prendre à témoin l’opinion publique sur cette affaire. Toutefois, ils disent avoir entrepris des démarches auprès des autorités politiques et coutumières de la région qui sont restées sans réponses favorables.

« Depuis un an, toutes les promesses, tous les engagements pris par nos autorités n’ont pas été tenus »,  a laissé entendre le coordonnateur.

« Les responsables de la SNC nous ont fait savoir que notre sort se trouve dans les mains de l’assureur de la SNC », ajoute-t-il. Mais depuis l’incendie jusqu’à ce jour, les sinistrés disent n’avoir pas été contactés par l’assureur. Et à travers cette conférence, ils souhaitent que les autorités puissent prendre leurs doléances en compte car « la plupart des sinistrés vivent des moments très difficiles et ne savent pas quel sera leur sort ».

Martial SANOU

Correspondant de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *