Burkina : Vers la numérisation des archives

200 0

Le centre national des archives tient depuis ce 20 février 2017 un atelier de cinq jours à Ouagadougou sur la relecture de la loi relative à la politique nationale sur les archives du Burkina Faso. Il s’agit d’élaborer un document pour une meilleure gestion des archives. La prise en compte des TIC, de la confidentialité et de la sensibilité des informations seront au centre des préoccupations.

Du 20 au 24 février 2017, les acteurs du domaine de l’archivage s’attèlent à la révision de la politique nationale sur les archives notamment la loi n°061 de 1998 et ses décrets d’application. Au micro de Sidwaya, le directeur général des archives nationales, Jean Bertin Kamboulé, a noté que cet atelier vient à point nommé.

Car, selon lui, il va permettre d’adapter cette loi à l’évolution actuelle du monde en tenant compte des aspects des Technologies de l’information et de la communication (TIC). « Nous sommes dans l’ère du numérique. Par conséquent, il faut relire ces textes en intégrant les innovations y relatives », a-t-il expliqué selon le journal.

La secrétaire générale de la Présidence du Faso, Marie Chantal Boni, a quant à elle fait savoir qu’en dépit de la confidentialité et la sensibilité des informations contenues dans les archives, cette loi ne prévoit pas de prestation de serment des agents.

Les acteurs sont unanimes quant à l’urgence de valoriser la fonction des archives au Burkina. Ainsi, ils réuniront les efforts pour la réussite de la politique d’archivage, gage d’une administration performante rendue par la préservation de la mémoire individuelle, institutionnelle et nationale.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre