Prise de contact à Kossyam : Quand Simon Compaoré esquive les caméras

907 0

La prise de contact entre les nouveaux et anciens ministres du gouvernement de Paul Kaba Thiéba a eu lieu le mardi 21 février 2017. Le ministre de la sécurité, Simon Compaoré est apparu très discret, se refusant à toute interview, lui qui auparavant est assez taquin avec les hommes de média.

Ce n’est plus un secret, le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure dirigé jadis par Simon Compaoré a été coupé en deux pour laisser à l’ancien maire de Ouagadougou, la partie Sécurité. Un morceau « important », selon le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Tour à tour, les ministres à leur arrivée ce mardi 21 février 2017 au Palais de Kossyam pour la prise contact passaient avec un grand sourire devant les cameramen et photographes d’organes de presse pour immortaliser leur première apparition en qualité de ministre pour les nouveaux ou se refaire une autre ‘’photo officielle média’’ pour les anciens.

Mais quand arrive le désormais ministre de la sécurité, Simon Compaoré, à l’appel des techniciens  l’invitant à prendre place pour cette traditionnelle séance, Simon Compaoré, d’une main, a délicatement refusé l’invitation. A pas sûr, le visage impassible, il pénètre dans le hall du Palais. « Simon (Compaoré) n’est pas content ou quoi ? », susurre un confrère qui avait déjà préparé sa “gâchette” pour tirer une photo.

Smaïla Ouédraogo en “jeune” !

C’est un Simon Compaoré très calme qui s’est présenté à cette prise de contact. Très discret, il a également refusé toute interview à lui demandé par les journalistes après la prise de la photo officielle avec le Président Roch Kaboré et les membres du gouvernement Thiéba 2. Le ministre de la sécurité serait-il mécontent de la robe qui a été taillée pour lui ? L’occasion faisant le larron, il ne manquera point de répondre à cette question au temps opportun !

Le comportement d’un autre ministre scruté a été celui du nouveau ministre de la jeunesse. Le Dr Smaïla Ouédraogo, ancien ministre de la santé qui s’est très vite fait remarquer avec l’affaire dite « CAMEG », est apparu décontracté dans une chemise blanche et un pantalon. S’est-il déjà imbriqué dans la peau de la jeunesse pour la gestion de son portefeuille ? Possible. Dans tous les cas, on attend les maçons au pied du mur !

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *