Construction de l’échangeur du Nord : Maraîchers et petits commerçants dénoncent des menaces

457 0

Le jeudi 16 février 2017, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) conduite par Ernest Y. Zemba a été reçue par le maire de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou pour traiter des différentes revendications de la CDAIP en rapport avec la construction de l’échangeur du Nord. Mais cette rencontre a « accouché d’une souris ».

Réunis ce mercredi 22 février 2017 sur les berges du barrage de Tanghin, les maraîchers et autres petits commerçants qui se disent lésés dans la construction de l’échangeur du nord se sont fait encore entendre.

Depuis des mois, c’est à travers des conférences de presse et des sit-in que la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) porte le mécontentement des riverains de l’échangeur du nord. Ainsi, dans ce mois de février, les frondeurs ont été reçus par la mairie de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou et par le ministère des infrastructures.

Mais de ces rencontres, précise Ernest Y. Zemba, coordonnateur de la CDAIP, « aucun point » de leur plateforme revendicative « n’a encore trouvé de solutions concrètes » en dépit de leurs démarches « citoyennes » et des multiples correspondances distillées. Pire, révèle Ernest Y. Zemba, en sus de la fronde contre l’entreprise en charge de la construction de l’échangeur du Nord, un autre front s’est ouvert pour les maraîchers, les petits commerçants et les riverains.

Le chef de Tampouy et le Borg Teng Soaba, des autorités coutumières, auraient « invité » les responsables de la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) « pour leur proférer des intimidations, voire des menaces », relate Ernest Y. Zemba.

Des comportements qui suscitent des interrogations de la part de la CDAIP : « Pourquoi se font-ils l’avocat de ces structures au lieu de soutenir les populations spoliées qui sont en lutte ? ». Ainsi, par la présente, Ernest Y. Zemba et ses amis disent prendre l’opinion publique à témoins « des menaces et intimidations orchestrées par les chefs coutumiers Tampouy Naaba et Borg Teng Soaba ».

Lire – Construction de l’échangeur du Nord : Maraichers, petits commerçants et riverains bourdonnent

Aussi – Echangeur du Nord : « Nous allons disparaître »

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *