Coopération : L’UNICEF veut améliorer ses interventions au Burkina

831 0

Les représentants du Système des Nations Unies au Burkina Faso, les ONG nationales, internationales et des coopérations bilatérales ainsi que les directeurs techniques des services centraux et régionaux sont réunis en atelier ce 22 février 2017 à Ouagadougou. Au menu des échanges, comment affiner les orientations stratégiques des six grandes composantes du programme de coopération UNICEF-Burkina Faso à l’horizon 2020.

L’année 2017 correspond en réalité à la fin du cycle du programme de coopération UNICEF-Gouvernement du Burkina Faso (2011-2017), suite à une extension de deux ans ayant favorisé un meilleur alignement aux priorités inscrites dans le PNDES et des Objectifs de développement durable.

L’UNICEF et ses partenaires, dans le souci d’assurer la mise en œuvre effective du nouveau programme de coopération 2018-2020, après diverses consultations, souhaitent affiner les orientations stratégiques des six composantes du programme.

Parlant des six composantes, il s’agit des domaines Santé, Nutrition, WASH, Education, Protection de l’enfant et Inclusion sociale.

« Cet atelier vise à valider les principaux résultats attendus et les stratégiques de mise en œuvre du nouveau programme, en réponse aux changements intervenus au niveau du contexte et de la situation des enfants tels révélés dans l’analyse de privations qui s’est déroulée en novembre 2016 avec les partenaires », a expliqué la Représentante adjointe de l’UNICEF, Rinko Kinoshita.

Elle a tenu à signifier les importants progrès réalisés notamment dans les domaines de la lutte contre la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans, la réduction des inégalités de genre en matière d’éducation au primaire, l’amélioration de l’accès et de l’utilisation effective des services de santé pour la mère et l’enfant, l’accès à l’eau potable.

La Représentante adjointe de l’UNICEF au Burkina Faso a également fait cas de l’amélioration de l’enregistrement des naissances, de la protection des enfants contre des pratiques néfastes et du renforcement de la gouvernance locale à travers l’exercice du contrôle citoyen.

Les partenaires au développement intervenant au Burkina Faso comptent projeter à l’horizon 2020 les grandes lignes d’action à réaliser de façon à capitaliser les acquis et à tirer les enseignements pour une amélioration de leurs performances. Pour ce faire, l’équité et la multi-sectorialité seront privilégiées dans les discussions lors cet atelier.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *