FESPACO 2017 : « Ça va déchirer », annonce Alpha Blondy

821 0

Annoncée pour l’ouverture de la 25è édition du FESPACO, la star ivoirienne Alpha Blondy est arrivée à Ouagadougou ce jeudi 23 février 2017 aux environs de 15h. Après un point de presse, quelques poignées de mains avec des fans, connaissances et quelques membres du comité d’organisation qui l’attendaient à sa sortie, il a pris la direction de son hôtel, en attendant le « show » du 25 février.

Son dernier passage pour un concert à Ouagadougou date de moins de six mois. Mais Alpha Blondy du haut de ses 64ans assure être d’aplomb pour donner un spectacle à la hauteur des attentes du public. « On mettra tout pour que la fête soit belle (…). Ça va déchirer comme d’hab, inch Allah », a-t-il affirmé.

Cette fois, la star promet chanter les titres « Sankara » et « Norbert Zongo », réclamés en vain par le public burkinabè lors de son dernier concert à Ouaga et Bobo. Cependant, il précise qu’il ne le fera pas dans l’esprit de réveiller des blessures.

Alpha Blondy et le FESPACO

« Il y aura Sankara et Norbert Zongo mais nous allons le faire dans un esprit de réconciliation. On ne fait pas les choses pour faire mal à qui que ce soit ou pour réveiller des souvenirs. Je vais chanter Sankara mais pas dans le but de blesser, je vais chanter journaliste en danger, mais pas dans le but de blesser », a-t-il souligné.

 « Il faut qu’on avance. Il ne faut pas que les tournures du passé nous handicapent dans notre progression parce que nous sommes redevables à la génération à venir. On doit donner le meilleur de nous», a ajouté Alpha Blondy.

Venu dans le cadre du FESPACO, il n’a pas manqué de donner sa vision concernant cette fête du cinéma et sur son importance. « Le cinéma africain a besoin du FESPACO pour s‘exprimer, dit-il. Le festival de Cannes ce n’est pas pour nous. Notre cinéma est pauvre mais notre cinéma deviendra grand grâce au FESPACO». 

Alpha Bondy sera à l’ouverture du festival au stade municipal de Ouagadougou dans l’après-midi le 25 février 2017. 

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *