FESPACO 2017 : La clôture se prépare

454 0

Le FESPACO, c’est une ouverture et une clôture. Le point final de la fête du cinéma se prépare. Et c’est entre les mains de Seydou Boro, un danseur chorégraphe très connu du milieu, que le spectacle se peaufine. 

C’est connu, le président ivoirien, Alassane Ouattara est invité à la cérémonie de clôture du FESPACO. C’est une première dans l’histoire de l’évènement que deux présidents remettent en même temps le plus prestigieux trophée du FESPACO au cinéaste lauréat.

Pour ce faire, rien ne doit être laissé au hasard et les choses doivent se faire en grand. Seydou Boro en charge de la création du spectacle s’y attelle depuis septembre 2016. « Yiiki », « Lève -toi » en langue « mooré », est le nom du spectacle.

C’est un manifeste chorégraphique que Seydou Boro dit adresser à la jeunesse, un appel pour qu’elle se lève non pas pour revendiquer mais pour construire.

La trame du spectacle se construit dans un espace scénographique d’où jaillissent plus de cent danseurs et musiciens éclatés en quatre groupes.

Seydou Boro, directeur artistique du spectacle de clôture du FESPACO

« J’utilise beaucoup de gestuelles qui sont contemporaines et en même temps nos danses traditionnelles pour que ces deux entités puissent se rencontrer. Puis une troisième entité qui est la danse urbaine comme le hip hop. C’est pour montrer la force de la jeunesse. C’est elle que je veux magnifier. Pour cela, j’ai voulu créer une danse très dynamique pour la clôture», a –t-il fait comprendre.

Une musique à plusieurs instruments traditionnels tels le ngoni, la flute, la percussion et créée spécialement pour le projet par Dramane Diabaté accompagne tout ce spectacle.

Le regard fixe, l’oreille attentive aux éloges de la griote à l’endroit du président Kaboré et Ouattara, Gérard Nestor Nayalguin, le directeur du cérémonial et protocole administratif veille, apprécie et montre le chemin à suivre.

Gérard Nestor Nayalguin, directeur du cérémonial et du protocole discussion avec les artistes

« C’est en complicité avec eux pour que nous réussissions le cérémonial de clôture du FESPACO. Ce sont des artistes, c’est leur évènement, nous sommes là pour les accompagner pour qu’ensemble nous réussissions à faire en sorte que ce soit inoubliable ce que les gens vont vivre », dit-il.

Néanmoins, les choses, côté protocole sont toujours à parfaire en son sens. « Nous leur avons dit ce que nous attendons d’eux mais nous constatons que ce n’est pas exactement ce que nous avons demandé. On ne s’est peut-être pas compris sur un certain schéma, c’est pour cela nous sommes présents pour opérer un certain nombre de corrections pour réussir la touche finale », explique –t-il.

Il repart toutefois satisfait de ce qui est déjà fait et le directeur artistique, lui promet un spectacle « limineux », « étonnant » le jour J.

Revelyn SOME

Burkina24

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *