Bonne gouvernance et redevabilité : Le coup de pouce du Présimètre

179 0

La plateforme de veille citoyenne pour l’imputabilité politique et la redevabilité socio-économique Présimètre a officiellement été lancée ce vendredi 24 février 2017. Prévu durer 4 ans, les activités de ce programme ont commencé depuis l’année 2016. Ce lancement aura ainsi pour objectif de les recadrer et de mettre d’autres activités en œuvre pour une meilleure redevabilité des acteurs politiques.

Après les élections, tout n’est pas fini. C’est sur cette base que Diakonia et ses partenaires financiers ont décidé de la mise en œuvre du Présimètre pour la consolidation de la démocratie. L’objectif poursuivi par cette plateforme de veille citoyenne est de consolider la culture démocratique par l’institutionnalisation du suivi citoyen de l’action publique.

Il s’agit, selon les explications de Lucien Ouédraogo le chargé du programme, « de créer ou de mettre en place des mécanismes qui permettront aux populations de pourvoir être informées régulièrement des actions menées par les politiques », de pouvoir interpeller ces derniers au besoin, qui pourront aussi réagir.

Dans sa mise en œuvre, le Présimètre a choisi le suivi participatif ou citoyen comme approche d’influence des politiques publiques. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions sont menées. La collecte des données sur les performances des autorités, celles-ci seront analysées et utilisées lors d’émissions d’interpellations. Il y a aussi les émissions, « Dialogue citoyen », qui sont programmées. Déjà en 2016, dans le cadre de ce programme, le Président du Faso Roch Kaboré, le ministre d’Etat Simon Compaoré et celui de la justice, Réné Bagoro, pour ne citer que ceux-là, ont été reçus.

Par ailleurs, un dispositif technologique interactif (http://presimetre.bf) a vu le jour pour permettre aux populations d’interagir, d’avoir les informations sur les différentes politiques, de faire des observations et des commentaires. Aussi, des actions de plaidoyers seront menées.

Dans la collaboration avec les Organisations de la société civile, chacune d’elle investi un domaine précis. L’association des blogueurs du Burkina s’est associée au volet web et le Centre de presse Norbert Zongo au volet imputabilité par exemple. D’autres, à l’instar du Balai citoyen, du CGD, du REN-LAC ou du MBDHP accompagnent également l’initiative.

Pour la mise en oeuvre  du Présimètre, 5 milliards de F CFA doivent être mobilisés. Pour l’heure, grâce à la contribution suédoise, 3 milliards de F CFA sont déjà acquis pour la période 2017-2018. D’autres partenaires présents lors de cette cérémonie de lancement ont manifesté leur intérêt pour le programme conduit par Lucien Ouédraogo.

Après avoir loué le programme, Anouk Van Neck de l’Union Européenne dit espérer que ses « chefs vont se décider assez vite » dans le cadre de la mobilisation des fonds pour la mise en œuvre du Présimètre. Alpha Barry, ministre des affaires étrangères, a exprimé tout l’appui du gouvernement burkinabè au Présimètre.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre