FESPACO 2017 : C’est parti !

555 0

C’est parti pour la 25e  édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Le clap officiel a été effectivement donné ce 25 février 2017 au stade municipal Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou au Burkina Faso.

Télécharger l’application mobile du FESPACO pour téléphone et tablette Android ▶  Cliquez 
 

Télécharger l’application mobile du FESPACO pour Iphone et Ipad ▶  Cliquez

C’est dans un stade Joseph Conombo  plein que le clap officiel de la 25e édition de la fête du cinéma africain, le FESPACO, a été donné par le Chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, en présence des professionnels du 7e art et des cinéphiles.

Le maire Armand Béouindé a indiqué que le FESPACO est une occasion de valoriser le cinéma africain

Pendant une semaine, du 25 février au 4 mars 2017, les festivités battront leur plein autour d’un thème  “Formation et métiers du cinéma et de audiovisuel ». Mais aussi autour des projections cinématographiques. Au total, 105 films d’une vingtaine de pays seront donnés à déguster aux amateurs des images animées.

En bout de course, le gagnant du Graal, l’Etalon d’Or de Yennenga sera également dévoilé. 17 films d’écoles, 20 films longs-métrages, 21 séries télévisuelles, 21 documentaires et 26 courts-métrages sont en lice dans les différentes catégories de la compétition officielle. 

Télécharger le programme des projections ▶   Cliquez ici 

Lors de la cérémonie d’ouverture, le président du comité d’organisation, Stanislas Méda, a invité les Ouagalais et les Burkinabè en général à prendre d’assaut les salles de ciné aménagées  à l’occasion pour faire honneur aux oeuvres des cinéastes. “C’est une occasion pour nous de redorer le blason de notre cinéma», a ajouté le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé. 

Le cinéma africain doit s’adapter aux nouvelles technologies, se professionnaliser davantage», a ajouté pour sa part, le ministre de la culture burkinabè, Tahirou Barry. Rappelant que la Côte d’Ivoire est le pays invité d’honneur de cette édition, il a salué les autorités ivoiriennes pour leur contribution à l’organisation du festival à plus de 50 millions de FCFA.

 “Je suis enjaillé», s’est exclamé auparavant son collègue ivoirien de la culture, Maurice Kouakou, exprimant sa satisfaction pour le choix porté sur son pays. 

Le stade municipal Issoufou Joseph Conombo a accueilli du monde

Annoncé en grande pompe, Alpha Blondy est effectivement monté sur le podium du stade municipal, pour marquer en lumière et en sonorités le début effectif de ce rendez-vous devenu désormais incontournable sur le continent africain.

Il s’agit d’engager une discussion pour la refondation du FESPACO. Parce que nous pensons que le cinéma doit être un vecteur de la consolidation de notre culture africaine. Nous ne devons pas nous laisser constamment influencer par les cultures des autres. Il faut nous aussi, dans le cinéma, traduire les valeurs positives qui font les fondements de la société africaine. Je voudrais profiter de l’occasion pour remercier tous les acteurs du cinéma pour avoir accepté de participer à cette édition“, a dit le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, après la cérémonie d’ouverture du festival.

Noufou KINDO

Burkina24


Lire aussi ▶    La liste complète des films en compétition 


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre