CAN 2017 : Le SYNAS dénonce une gestion “chaotique” de la délégation du ministère des sports

205 0

Le Syndicat national des agents du ministère des sports et des loisirs (SYNAS) a animé une conférence de presse pour dénoncer ce qu’il appelle les «contre-vérités du ministre» sur l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017. Le syndicat dénonce un désordre dans la gestion de la délégation burkinabè.

Pour le SYNAS, les directeurs prennent en otage les missions

La gestion de la participation des Étalons du Burkina à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017 ne plaît pas au SYNAS. Il l’a fait savoir à la presse le lundi 27 février 2017 à la bourse du travail de Ouagadougou. Le SYNAS accuse le ministre Taïrou Bangré d’avoir accusé le syndicat d’être responsable de manquements liés au choix de la délégation du ministère à cette compétition.

« En effet, la constitution de la liste des représentants du ministère des sports et des loisirs s’est faite dans un esprit mesquin et dans un désordre total. Le précurseur de la mission est issu du cabinet du ministre au lieu de la direction générale des sports », explique le secrétaire général du SYNAS.

Selon le syndicat, la constitution de la délégation a été faite par le cabinet sans l’implication d’aucune commission. « Dans cette constitution de la liste, le cabinet s’est attribué plus de 27 places pour les invitations spéciales du ministre à lui seul », explique le secrétaire général Alexandre Zono.

Selon l’accord trouvé entre le ministre et le SYNAS, 25 places à l’ensemble des agents du ministère avec une place pour chacune des 13 directions régionales et une place pour chacune des 12 directions centrales. « A notre grande surprise à l’affiche de la liste de la délégation du MSL, il ne figurait que les noms de la majorité des directeurs régionaux et des directeurs généraux pour aller supporter les Étalons », révèle encore Alexandre Zono

Le syndicat affirme avoir rencontré le ministre des sports sur cette question et sur d’autres points de la plateforme revendicative. « A ce sujet, le ministre en disant que c’est le syndicat qui a voulu cette organisation n’a pas traduit la réalité. Le SYNAS n’est mêlé ni dans l’organisation, ni dans le choix des hommes devant participer à la CAN 2017 », s’indigne le secrétaire général.

Au vu de ce constat, le SYNAS exige un arrêté instaurant une commission de gestion des missions sportives au ministère, un examen sérieux de la plateforme revendicative portant sur l’indemnité de rayonnement. En plus de cela, le syndicat demande un plan de communication sur les prises en charges financières des différents acteurs d’une mission de sports (sportif, encadreurs, journalistes, supporters et agents du MSL), un respect des attributions des directions techniques.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre