Cinéma de qualité : Se former, la clé

504 0

« Formation et métiers du cinéma et de l’audio-visuel », est le thème sous lequel se tient la 25e édition du FESPACO. Il a fait l’objet d’un colloque les 28 février  et 1er mars 2017  qui a réuni professionnels, formateurs, responsables d’institutions de formation.

Convaincus que la formation reste le seul moyen pour relever le défi de qualité et de la compétitivité des films africains, les acteurs du  monde du 7e art présents à Ouagadougou à l’occasion du FESPACO, échangent et réfléchissent sur comment repositionner la formation au cœur de la stratégie de développement de l’industrie cinématographique africaine.

Penser l’enseignement du cinéma et de l’audio-visuel dans un contexte de transformation et d’évolution incessante des modes de production, diffusion et de consommation des images est l’objectif recherché.

La réflexion a été entamée depuis l’édition 2005  du FESPACO de 2005. Mais depuis lors, rien n’est fait. Les professionnels sont plus que jamais déterminés à continuer la réflexion sur  les métiers du cinéma et l’audiovisuel en termes de formation et de perspectives et  Gaston Kaboré, de dire que cette réflexion est nécessaire et elle reviendra périodiquement.

Les attentes de ce colloque sont énormes et devraient aboutir à l’adoption d’un manifeste dit de Ouagadougou sur la formation et métiers du cinéma et de l’audio-visuel.

Le ministre de la culture Tahirou Barry quant à lui a pris l’engagement de veiller à ce que « ces recommandations soient mises en œuvre et bien exploitées ».

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *