Période chaude à Ouagadougou : Voici ce que le gouvernement a prévu

645 0

La période chaude de l’année approche au Burkina. Les mois de mars et avril sont pénibles à cause des fortes chaleurs enregistrées. Ce qui induit une consommation élevée en eau. Avec les travaux du barrage de Ziga qui entraînent déjà des perturbations dans la fourniture en eau, la tension hydrique risque d’être importante à Ouagadougou. Le gouvernement affirme avoir pris des précautions.

Ouagadougou est confronté à des perturbations dans la fourniture d’eau. Celles-ci pourraient concerner la période chaude eu égard aux travaux du barrage de Ziga II. Le ministre de l’eau a décidé de prendre des mesures pour y faire face.

Au conseil de ministres de ce 1er mars 2017, il  a annoncé la mise en marche de 47 points d’injection, d’une distribution alternée toutes les 12 heures pour desservir les zones difficiles de la ville de Ouagadougou, de l’exécution de 36 forages supplémentaires équipés de pompes manuelles et solaires dans les quartiers périphériques  et d’une distribution de l’eau par citernes dans les zones difficiles de Ouagadougou.

Le ministre a précisé que ces précautions ne feront qu’atténuer les effets du déficit d’eau qui s’annonce, en attendant la fin des travaux du barrage du Ziga dont l’apport en eau devrait considérablement soulager la population de la capitale, selon les prévisions.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Pourquoi faut-il la période chaude pour commencer à envisager des mesures de précaution? Ce n’est pas quand le tonnerre gronde qu’il faut sécher ses habits au soleil! Encore moins d’attendre le jour de la battue pour dresser son chien de chasse! Hélas! il me semble que chez nous au Burkina c’est la règle. l’anticipation n’est point notre habitude.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *