Niger: Des centaines d’enseignants avec de faux diplômes

225 0

Le Ministre nigérien de l’Enseignement primaire a annoncé le vendredi 10 mars dernier que plus de 300 enseignants détenteurs de faux diplômes ont été détectés lors de contrôles avant un test d‘évaluation.

Ces faux du baccalauréat et du brevet d‘étude du premier cycle ont été détectés lors de contrôles des dossiers déposés par ces enseignants avant “un test” en vue “d‘évaluer leur niveau”, a expliqué le ministre, Daouda Mamadou Marthé, sur la télévision publique. “Au fur et à mesure que nous recevons les dossiers, nous procéderons à une authentification des diplômes joints”, a assuré le ministre.

Ces détenteurs de faux diplômes étaient des enseignants contractuels, en poste dans les écoles primaires, les collèges, les lycées et les établissements professionnels, a souligné le ministre.

61.000 sur un total de 81.000 enseignants que compte le Niger, ils avaient été recrutés sans aucune formation.

Ce test d‘évaluation est par ailleurs à l’origine d’une vague de contestation des syndicats des enseignants qui le juge “illégal”. Ils ont à, cet effet, observé récemment une grève de cinq jours, une marche et un rassemblement pour exiger son “annulation”.

Selon le Ministre nigérien, cette évaluation vise à rehausser le niveau en constante baisse des élèves.

“Une  étude, diligentée par les autorités nigériennes et publiée en février, a révélé que “11,5%” des enseignants des écoles primaires ont “un niveau très mauvais” et “50% des élèves” du cours préparatoire (CP) concernés par l‘étude “lisent à peine une lettre de l’alphabet”, a conclu Africanews.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                                  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre