Salifou Diallo : « Le Premier ministre n’est pas un cheveu tombant dans la soupe »

579 0

Paul Kaba Thiéba « n’est pas un cheveu tombant dans la soupe »  du Mouvement du peuple pour le progrès. Celui qui a intégré le bureau politique national à l’issue du deuxième congrès du parti est un des éléments dont les occupations requéraient la discrétion. Le déballage a été fait par le président du MPP Salifou Diallo en conférence de presse ce dimanche 12 mars 2017.

Ces révélations de Salifou Diallo sur Paul Kaba Thiéba coupent court à bon nombre de questionnements sur son poids politique réel. Alors que la composition du premier gouvernement du Président élu Roch Kaboré tardait à venir, tous se demandaient si ce n’était pas parce que Simon Compaoré, le deuxième « S » du trio « RSS », tenait à occuper le poste de Premier ministre, question de ne pas se sentir léser après l’acquisition du pouvoir par les urnes. Présent à la conférence de presse avec d’autres camarades, Simon Compaoré n’a pas pris la parole.

Le chef du gouvernement le répète à tout bout de champ à chaque fois qu’il est interpelé sur sa liberté à décider de l’élan et du cap à la tête de l’exécutif depuis sa nomination. Le 21 février 2017, lendemain du remaniement également qualifié de « réaménagement » ministériel, il affirmait ne  pas être « un demi-Premier ministre ». De même qu’il est « totalement libre » d’agir comme il l’entend.

« Honnêtement, le Premier ministre n’est pas un cheveu tombant dans la soupe.  Non. C’est parce que beaucoup de Burkinabè ne le connaissaient pas », a déclaré le président du MPP. Et Salifou Diallo de préciser qu’ « à la création du parti, le Premier ministre  étant à la BCEAO, a contribué à écrire le programme ». De même qu’à la conception du programme présidentiel.

Au MPP, “on ne décrète pas son ambition”

Le nouveau président du parti a indiqué qu’il était « son officier traitant, son contact », quand il ne faisait pas le déplacement de Ouagadougou pour participer aux réunions. Et si pendant toutes ces étapes, il est demeuré invisible et méconnu de ses compatriotes jusqu’à sa nomination, c’est parce que justifie Salifou Diallo, il était un fonctionnaire international en poste à la BCEAO. Et donc « ne peut pas s’exhiber comme au lycée Zinda », compare-t-il.

Son entrée dans le bureau politique national « comme d’autres camarades », le président du MPP juge cela « normale » au regard des responsabilités qui sont les siennes aujourd’hui.  Cela n’est pas à lier à de futures autres ambitions visées par Paul Kaba Thiéba. Même si tel était le cas,  à entendre celui qui dirige à présent le navire du parti du « soleil levant », ce serait visiblement compliqué pour le Premier ministre reconduit d’y arriver. « Effectivement, j’ai lu quelque part que peut-être, c’est des ambitions. Non. Chez nous, on ne décrète pas son ambition. C’est le parti qui décide si tu peux être ambitieux ou pas », a indiqué le président du parti. 

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *