Santé au Burkina : La grève du SYNTSHA n’aura pas lieu

272 0

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) décide de prendre ses responsabilités et de  lever le mot d’ordre de grève. L’annonce a été faite ce lundi 13 mars 2017 à quelques heures de la grève prévue au préalable du 14 au 17 mars. Toutes les revendications, selon le syndicat, ont été passées en revue.

La grève du syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale était prévue du mardi 14 mars à 7h au vendredi 17 mars 2017 à 7h sur toute l’étendue du territoire national. Un protocole d’accord a été signé ce lundi 13 mars quelques minutes avant minuit entre le gouvernement et le SYNTSHA.

Le gouvernement était représenté par le ministre de la santé, celui des ressources animales et leur homologue de la fonction publique. La rencontre avant la signature du protocole d’accord s’est déroulée dans une ambiance de convivialité et de respect selon les participants.

Protocole d’accord signé…

La plateforme revendicative du SYNTSHA comportait environ 65 points dont les conditions de travail des travailleurs, les infrastructures, le plan de carrières des agents, leur motivation, leur sécurité, la participation du SYNTSHA à la gestion et la vie des structures de santé.

La plateforme comportait également d’autres questions spécifiques sur le centre national de transfusion sanguine (CNTS), l’école nationale de santé publique, l’école nationale d’élevage et de la santé animale, le laboratoire national de santé publique.

A l’instant même, nous venons de signer un protocole d’accord après de multiples jours de négociation avec le gouvernement. Et la suite, nous avons dit, en tant que syndicat, sur la base du protocole que nous venons de signer, nous allons lever notre mot d’ordre de grève et nous nous engageons avec le gouvernement à mettre en oeuvre les points d’accord qui sont effectivement contenus dans le texte qui vient d’être signé“, a déclaré Pissyamba Ouédraogo, le secrétaire général national du SYNTSHA.

Par ailleurs, à l’écouter, le syndicat “regrette” la manière dont il a été traité avant les négociations. Le ministre de la fonction publique, Clément P. Sawadogo, a tenu à remercier le syndicat pour les échanges fructueux.

Entre le SYNTSHA et le gouvernement.

Par rapport à l’amélioration de l’allocation indemnitaire des travailleurs, le syndicat dit prendre acte du fait que le gouvernement se soit engagé à ce que l’indemnité de risque et les taux indemnitaires seront discutés dans le cadre de la fonction publique hospitalière, et pour la santé animale, dans le cadre du processus de relecture de la grille indemnitaire en vigueur conduit par le Premier ministère.

Selon le protocole d’accord signé ce 13 mars, de 2017 à 2020, le CMA de Pissy est prévu pour être transformé en hôpital de district de Boulmiougou en partenariat public privé. L’ancien site du CHR de Ouahigouya sera transformé en hôpital de district.

Toujours selon le document, il est prévu aussi la construction d’un nouvel hôpital de grande capacité à Ouagadougou (Bassinko), un nouvel hôpital universitaire à Bobo-Dioulasso. D’après le même document, des discussions seront entamées dans les meilleurs délais pour l’intégration du CMA Paul VI dans la gratuité des soins.

Concernant le cas CAMEG, le gouvernement, tout en promettant de “résoudre rapidement le problème“, s’est engagé notamment à renforcer le système d’approvisionnement continu des formations sanitaires en termes de médicaments, de réactifs et de consommables de laboratoire.

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre