Diaspora : La femme burkinabè célébrée à Abuja

544 0

L’Ambassade du Burkina à Abuja et la Commission de la CEDEAO se donnent la main pour célébrer la femme.

Afin de perpétuer la bonne habitude qu’elle a prise voilà maintenant quelques années, et dans le but de donner un large écho à une pratique consacrée depuis plus de trois décennies par le Gouvernement burkinabè, l’Ambassade, Mission Permanente du Burkina Faso à Abuja a célébré la 160ème Journée internationale de la Femme, ce samedi 11 mars 2017, dans ses locaux.

Fièrement vêtus de Faso Danfani estampillé 08 mars 2017, les nombreux convives, venus en famille, ont pris place dans la salle des fêtes de la représentation diplomatique du Burkina Faso à partir de 15h, heure locale, afin de suivre le programme spécial concocté pour la circonstance.

De nombreuses personnalités issues du corps diplomatique résidant à Abuja, de l’Administration publique et de la société civile nigérianes ainsi que de la Commission de la CEDEAO, ont honoré la cérémonie de leur présence. On peut citer entre autres les Ambassadeurs du Cameroun, de la Gambie, du Sénégal, du Niger, de la Suède, accompagnés pour certains de leurs épouses, l’ancien Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères de la République fédérale du Nigeria, les épouses des ambassadeurs du Tchad et de la Guinée Conakry, des Hauts fonctionnaires de la CEDEAO, etc.

Ces personnalités ont bien voulu s’associer au personnel de l’Ambassade du Burkina Faso à Abuja, aux amis du Burkina Faso et aux Burkinabè vivant à Abuja pour célébrer et magnifier la femme émancipée des pesanteurs socioculturelles et des barrières de tous genres.

La cérémonie qui a été présidée par S.E.M. Piabié Firmin Grégoire N’DO, Ambassadeur Représentant Permanent du Burkina Faso à Abuja, était placée sous le patronage de S.E.M. Marcel Alain De SOUZA, Président de la Commission de la CEDEAO et sous le parrainage de Monsieur Hamidou BOLY, Commissaire en charge de l’Education, des Sciences et de la Culture de la CEDEAO.

A l’entame de la soirée, l’Ambassadeur N’DO a souhaité la bienvenue aux invités ainsi qu’à l’ensemble des participants. Il a ensuite traduit sa reconnaissance à tous ceux qui ont répondu à l’invitation de l’Ambassade ainsi qu’à ceux qui ont œuvré pour la tenue effective de ce grand rendez-vous annuel. A ce sujet, il a rendu un vibrant hommage aux femmes de la mission diplomatique qui ont eu l’initiative de la tenue d’une telle rencontre. Il n’a pas manqué de remercier la Communauté burkinabè vivant à Abuja, pour ses contributions multiformes dans l’organisation de la cérémonie.

Dans son adresse, l’Ambassadeur N’DO a aussi expliqué à l’assistance, les raisons pour lesquelles les autorités burkinabè accordent chaque année, une place importante à la célébration de la Journée internationale de la Femme.

Expliquant enfin la pertinence du thème retenu par le Burkina Faso pour la célébration de la 160ème édition de la Journée internationale de la Femme, l’hôte du jour a fait l’état des lieux des exclusions sociales dont sont victimes les femmes dans notre pays avant d’insister sur les actions menées par les autorités en vue de réduire, sinon éradiquer toutes les formes d’exclusions qui dérèglent la société, détruisent la famille, tuent l’individu et compromettent le développement.

A la suite de l’intervention de l’Ambassadeur Firmin N’DO, Monsieur Stephen NARTEY, Commissaire chargé de l’Administration générale et des Conférences à la CEDEAO, représentant le Président de la Commission, patron de la cérémonie, a pris la parole pour d’une part, féliciter l’Ambassade du Burkina Faso pour cette heureuse initiative et d’autre part, remercier l’Ambassadeur pour avoir bien voulu impliquer et associer la Commission de la CEDEAO au plus haut niveau. 

Avant de partager ses vues sur le thème de la journée, le Commissaire NARTEY a surtout loué le courage et la combativité de la femme burkinabè qu’il a vu à l’œuvre lors de son séjour de trois (03) ans à Bobo Dioulasso. Il a enfin réitéré le soutien de son institution à de telles activités qui font la promotion du genre et sensibilisent les populations sur différentes formes de discriminations.

Le clou de la soirée a été sans doute la conférence publique sur le thème de la journée : « la valeur morale de la personne humaine : rôle des communautés dans la lutte contre les exclusions sociales des femmes», animée par Monsieur François Ouédraogo, Chargé de programme incubateurs d’entreprises pour les femmes entrepreneures africaines au Département en charge du Genre et des Affaires sociales de la Commission de la CEDEAO.

Les participants ont unanimement salué la pertinence du sujet et la qualité de la présentation axée sur cinq points : la définition des concepts, les causes et conséquences des exclusions sociales, le rôle des communautés dans la lutte contre les exclusions et le cas spécifique de la contribution de la CEDEAO dans la lutte contre les exclusions sociales.

En se basant sur sa propre expérience et en se référant à la documentation nationale et communautaire sur le sujet, Monsieur Ouédraogo a tenu l’auditoire en haleine pendant une heure d’horloge. Les personnes qui ont pris la parole au cours des échanges qui ont suivi, notamment l’Ambassadeur de Suède à Abuja, ont salué la pertinence de la problématique ; elles se sont surtout dites touchées par les exemples poignants qui ont été cités par le présentateur.

Un cocktail et une photo de famille ont mis fin à la cérémonie. Rendez-vous est pris pour l’édition de 2018 dans le même esprit de partage et dans la même ambiance studieuse.

 Ambassade du Burkina Faso à Abuja



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *