Paulo Duarte : « J’ai risqué ma carrière en venant au Burkina »

417 0

Le sélectionneur des Étalons du Burkina Paulo Duarte estime avoir risqué sa carrière en acceptant de prendre la tête des Étalons du Burkina en janvier 2016. Pour lui, personne ne croyait encore à la qualification de cette équipe qui avait le dos au mur pendant les éliminatoires de la CAN 2017.

« Quand j’arrivais, je me voyais faire jouer le Burkina parmi les meilleures équipes du monde… pas d’Afrique mais du monde. La concurrence augmente au haut niveau tout comme dans le groupe. J’ai risqué ma carrière en venant au Burkina », souligne le sélectionneur Paulo Duarte. 

Pour lui, personne ne croyait en la qualification du Burkina Faso. A son avis, le jeu produit était en deçà du niveau des Étalons qui avaient perdu l’envie de jouer. En plus de cela, le Portugais estime que le Burkina Faso aurait perdu beaucoup sur le plan footballistique. Ce qui aurait pu plonger le football burkinabè dans une crise. C’est pourquoi, son objectif à son arrivée était de se qualifier plutôt que d’être troisième. Il avoue d’ailleurs que la meilleure chose qu’il ait faite, c’est d’avoir qualifié les Étalons au Gabon.

« C’est plus important que la troisième place que nous avons occupée», insiste-t-il. Mais pendant la compétition, le discours de Paulo Duarte a changé afin de motiver les joueurs. « Mon premier discours, pendant la CAN, c’est qu’on va gagner la Coupe. Et si on va gagner la Coupe, c’est tout le groupe. C’est surtout le banc de touche. On se demandait comment le banc va gagner la Coupe parce que ce sont des joueurs qui ne jouent pas. Mais en fait, c’est que lorsqu’on va leur donner une chance, ils donneront tout pour l’équipe », révèle Duarte.

La qualification à la Coupe du Monde, un objectif

Après la qualification et la troisième place acquise à la CAN, Duarte se tourne désormais vers objectif principal. Il s’agit de la qualification à la Coupe du Monde. Mais, il reconnait que le groupe des Étalons est difficile. « On est avec le Sénégal qui a aussi fait une bonne CAN. Il reste quatre matchs. On est premier devant l’Afrique du Sud mais chaque match a une histoire. On va jouer contre le Sénégal qui a une grande histoire. Si tout le monde est là en forme, on aura une grande équipe », termine Paulo Duarte à ce sujet, faisant référence aux blessures qui ont handicapé son groupe pendant les six derniers mois de l’année 2016.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre