RCK # USMA (1-0) : Des gaz lacrymogènes pour disperser les supporters

613 6

Confusion générale en fin de match au Stade du 4-Août de Ouagadougou à la fin du match retour des 16e de finale de la Ligue africaine des champions entre le Rail Club du Kadiogo (RCK) et l’Union sportive de la Medina d’Alger (USMA). Au coup de sifflet final, c’était une confusion générale tant les supports ont voulu évacuer leur frustration.

La sécurité burkinabè n’a pu contenir la furie de quelques supporters à la fin du match entre le Rail Club du Kadiogo (RCK) et l’USM Alger (USMA). Au coup de sifflet final ce samedi 18 mars 2017 au Stade du 4-Août de Ouagadougou, la mauvaise prestation supposée du trio arbitral nigérien, l’attitude du commissaire au match, les provocations des joueurs et des dirigeants de l’USMA, l’atmosphère déjà surchauffée après le refus d’octroyer des visas aux journalistes burkinabè pour match aller, ont fini par énerver les supporters burkinabè. C’est pourquoi, certains d’entre eux ont envahi le stade. Les forces de sécurité ont dû sortir des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Au passage, des journalistes ont pris des gaz lacrymogènes en plein dans les narines. Un journaliste d’un organe burkinabè, pulvérisé dans les narines est resté presque évanoui à la main courante alors qu’un autre est resté à la tribune  presque inconscient. Des supporters sont même tombés du haut des vestiaires à cause de la débandade générale à la fin du match.

Le but de Kahan qui donne espoir

A défaut de la Ligue africaine des champions, le Rail Club du Kadiogo (RCK) disputera le tour de cadrage de la Coupe de la Confédération  malgré sa victoire 1 à 0 contre l’Union sportive de la Medina d’Alger (USMA). Devant près de 15 000 spectateurs, Malo Kamou et ses joueurs du Rail Club du Kadiogo (RCK) savait qu’une qualification était possible en phase de groupe. Mais ce ne sera pas cette fois.

L’ouverture du score du RCK avait donné de l’espoir au public

C’est en deuxième mi-temps que la situation va se décanter pour les Faucons grâce à un coaching gagnant de Malo Kamou. Il fait entrer Mohamed Kahan à la place de Alex Asamoah et Polo Amantor Nartey cède sa place à Aboubacar Sidiki Traoré. Ces remplacements permettent de donner plus de mouvement et de spontanéité dans le jeu burkinabè.

53e minute Mohamed Kahan ouvre le score pour le Rail Club du Kadiogo (RCK). Sur un jeu fait de passes courtes avec Aboubacar Sidiki Traoré à l’initiative, le sociétaire du RCK bien placé dans la surface de réparation trouve la lucarne du portier algérien d’une frappe puissante. Ce but enflamme le stade et permet au RCK d’y croire.

Une première période sans but

A la première période, les Faucons ont surtout eu les meilleures actions de buts sans être réalistes. Ibeh Michael (14e, 21e) et Alex Asamoah ont fait de mauvais choix dans le dernier geste. Le RCK qui a joué pendant près de 70 minutes à 11 contre 10 devra désormais se contenter du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

 



Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. Quand les Algérois vont apprendre ce qui est arrivé à leur équipe adorée, je pense que ça va chauffer pour les Subsahariens qui se trouvent par dizaines de milliers dans la capitale. Cette attaque sans précédent ne passera pas comme une lettre à la poste, rappelez vous l’affaire avec l’Egypte en2009.

  2. Bravo aux Burkinabé, pour une fois, je suis fier d’être Burkinabè. Les Algériens doivent comprendre qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des biceps! Pour une fois, le burkinabé ne s’est pas laissé enculé!

  3. et on continu ce sont les arbitres le commissaire au match les joueures de l’usma qui ont provoquer la pagaille et ces pauvres journalistes burkinabe qui on pris du gaz plein les narines .pauvre afrique quand est ce qu’on va evolue

  4. Ce n’est pas une question de civilisé ou non. Pour rappel en 1998, les algériens ont déféqué dans les lits de l’hôtel ou ils étaient hébergés, et ce après leur élimination. personne n’a dit que les algériens n’étaient pas civilisés.

  5. J avais tjrs eu une bonne opinion sur les burkinabé mais les supporteurs partout dans difficile a maitriser ce qui ma touche dans cet article c est le non cevisme de ce journaliste soit disos proffessopnel aucun mot dur les blessés du coté algérien je pense que la presse sportive burkinabé n avancera pas avec des journaliste comme ça

  6. c’est dommage car ici en algerie on pensait que les burkinabais etaient des gens sages et civilises c’est dommage

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *