Zambie: La population consultée sur la sortie de la Cour pénale internationale

270 0

A partir du 27 mars 2017, les autorités zambiennes entameront des séances de consultation dans les 30 districts du pays, l’objectif étant de recueillir l’avis des populations sur la sortie ou le maintien de la Cour pénale internationale, CPI.

Selon le Ministre zambien de la justice, Given Lubinda, cette opération devra coûter à l‘État zambien environ 385 000 dollars US et à la fin du processus un rapport sera soumis au gouvernement qui en tirera les conséquences.

Le président Edgar Lungu estime que “l’initiative est à saluer d’autant qu’elle est conforme à la Constitution du pays et qu’elle tiendra compte des prérogatives du peuple”, indique Africanews.

La Zambie fait partie des pays africains qui ont envisagé leur retrait de la Cour pénale internationale, sous prétexte qu’elle vise uniquement des personnalités africaines.

“Fin 2016, l’Afrique du Sud, le Burundi et la Gambie avaient annoncé leur retrait de l’institution. Toutefois, à son accession au pouvoir, le nouveau président gambien Adama Barrow a interrompu le processus lancé par son prédécesseur Yahya Jammeh et promis que la Gambie ne quittera pas la CPI”, rappelle notre source.

Pour ce qui est de l’Afrique du Sud, la Haute Cour a jugé anticonstitutionnelle la décision du gouvernement de se retirer de la justice internationale. Toutefois, Johannesburg ne compte pas en démordre.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre