Planification santé : Les résultats passés en revue

471 0

En attendant les conclusions d’appréciation de la performance annuelle de l’année 2016 du secteur de la planification santé, le chef de file des partenaires techniques et financiers invite le ministère de la santé à fournir « un effort supplémentaire » en accélérant les procédures de remboursement aux structures de soins pour leur permettre de s’approvisionner « convenablement et à temps » en médicaments.  

Dans l’optique d’atteindre plus de résultats probants, le ministère de la santé et ses partenaires techniques examineront en 48 heures durant à partir de ce lundi 27 mars 2017, la performance du secteur de la planification santé pour mieux « promouvoir la santé des populations et accélérer la transition démographique ». La revue annuelle des résultats atteints dans le secteur de planification santé au cours de l’année 2016, « qui cible l’amélioration du bien-être  des familles dans le pays des hommes et des femmes intègres », juge David Young, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis et représentant des partenaires, est « très importante ».

Selon lui, après l’organisation « de façon extrêmement réussie » de la conférence de Paris ayant permis de mobiliser les ressources auprès des donateurs et après près d’une année d’implémentation de la mesure de gratuité, il est à présent nécessaire de « proposer des actions correctives là où des améliorations s’imposent ».    

Sa position sur la gestion est partagée par le Nicolas Méda, ministre de la santé.  « Nous avons dans le cadre du PNDES acquis que le développement au Burkina Faso sera jugé sur les résultats. Vous nous attendez, que nous vous présentions des résultats. Nous sommes dans ce cadre de dialogue pour vérifier et présenter les résultats que nous avons atteints », a-t-il indiqué. C’est dire que la mesure phare qualifiée de « politique courageuse de gratuité des soins » sera passée au peigne fin.

Estimant que les différents acteurs ont joué leur partition, le ministre de la santé affirme que « les indicateurs dans ce sens (amélioration de l’offre de santé de la mère et de l’enfant) ont progressé dans le bon sens ». Même s’il y a là de quoi se réjouir, le chef de file des partenaires souligne qu’il ne faut pas dormir sur ses lauriers.

Des propositions pour améliorer la mesure de gratuité des soins

Tout en assurant la partie gouvernementale de leur soutien renouvelé, le chargé d’affaires David Young, représentant des partenaires appelle les unités en charge d’alimenter les activités du cadre sectoriel à assurer « pleinement »  leurs missions. Toujours dans la même logique et sans pour autant anticiper sur les conclusions, les partenaires recommandent au ministère de fournir « un effort supplémentaire » et d’accélérer les procédures de remboursement aux structures de soins.

En agissant ainsi, cela permettrait selon David Young, à celles-ci de s’approvisionner en médicaments convenablement et en temps. En outre, propose le Premier conseiller de l’ambassade américaine, « le gouvernement devrait veiller à la prévision d’un budget suffisant pour couvrir cette mesure notamment à travers la réallocation de certaines lignes budgétaires, le renforcement des centres médicaux et la rétention des cadres au niveau des districts à faible performance ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *