Développement des régions : La Boucle du Mouhoun, « le grenier vide » du Faso

1298 0

La Radio B24 en partenariat avec le National Endowment for Democracy  a organisé ce samedi 25 mars 2017 à Dédougou, un panel sous le thème : « Quelles actions pour le développement économique de la région de la Boucle du Mouhoun ?». Pour un thème aussi intéressant, ils étaient nombreux les ressortissants de la Boucle du Mouhoun à prendre d’assaut la salle de conférence du Conseil régional de la Boucle du Mouhoun.

La région de la Boucle du Mouhoun, encore  appelée le « grenier du Faso », est l’une des régions du Burkina qui se distingue par la qualité de ses sols très fertiles et donc favorables à l’agriculture. Mais à l’évidence, le constat est tout autre, tant la pauvreté a pris des proportions très alarmantes dans cette vaste région. 

Selon le chef de service planification de la direction régionale de l’économie et de la planification de la Boucle du Mouhoun,  Yabili Tenkodogo, lequel a présenté les potentialités économiques de la région et ses contraintes, il ressort que la Boucle du Mouhoun est la deuxième région la  plus pauvre après la région du Nord avec un taux de pauvreté de 59,7% contre 40,1% au niveau national.

Pourtant, avec une population estimée à 9,8 % de la population du Burkina, un cheptel abondant,  des sols fertiles pour l’agriculture, des cours d’eau importants comme le fleuve Mouhoun, la région de la Boucle du Mouhoun  dispose d’énormes atouts  pour son développement.

« Un grenier vide ne saurait nourrir une famille »

Cependant, elle est confrontée à d’énormes contraintes. Lors des échanges, les points de vue se sont convergés sur le fait que pendant longtemps, la région a été laissée à elle-même. « La Boucle du Mouhoun est appelée le grenier du Faso, mais vous ne verrez aucune unité de transformation ici », s’indigne un participant.

 Arthur KI, lui s’est  interrogé sur la vision de l’Etat pour le développement de cette région.  Pour lui,  de la vision découle la provision et de la provision,  il y a la capacité nécessaire de pouvoir amorcer un développement socio-économique  véritable pour une région donnée. Il ajoute que  la Boucle du Mouhoun est dans une prison politique, et qu’on fait croire au reste du Burkina que c’est le grenier du Faso, mais dit-il,  « un grenier vide ne saurait nourrir une famille ».

A cela s’ajoute le manque de cohésion entre les natifs de la région. Selon Awa Ouédraogo/Konaté, pour qu’il y ait développement de la Boucle du Mouhoun, il faut que les fils et filles de la région parlent un même langage.

Et d’ajouter que le développement de cette région passe aussi par le développement  des routes. Boly Assane, lui,  pense que la Boucle du Mouhoun peut être valorisée à travers le développement de ses richesses tels que le la valorisation du fleuve Mouhoun et  la valorisation de l’abattoir frigorifique du Mouhoun.

Une deuxième communication qui a porté sur  le système fiscal Burkinabè, le civisme, et le rôle de l’impôt dans le développement a été présentée par Souleymane Koussoubé,  agent à la direction régional des impôts de la Boucle du Mouhoun. Dans sa communication, il  a laissé entendre que le développement économique d’une localité dépend des ressources financières et la mobilisation des ressources financières  dépend du civisme des citoyens en accomplissant leur rôle vis-à-vis des impôts et taxes.

Il sera appuyé par le directeur régional des impôts,  Benoît Zongho pour qui,  le développement passe par le paiement des impôts, car dit-il, « l’Etat finance les projets mais le paiement des impôts contribue aussi à la réalisation de ces projets». Les participants ont été également sensibilisés sur la nouvelle taxe foncière.

A noter que Burkina24 en collaboration avec le NED organise ces panels à travers les 13 régions, pour accompagner le  développement local des différentes régions du Burkina.

Saly OUATTARA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *