Deux nouvelles alternatives d’épargne pour les clients de la banque Atlantique Burkina Faso

885 0

Conformément à ses stratégies de développement et de différenciation face à une concurrence de plus en plus accrue, la Banque Atlantique Burkina Faso (BABF) a consacré la soirée du mardi 28 mars 2017 au lancement de la commercialisation des fonds communs de placement  et des comptes de titres.

Le réseau de la Banque Atlantique Burkina Faso, selon les mots de son premier responsable, Yssouf Gbané, « s’est résolument engagé dans une dynamique d’innovations et d’inventivité continues  dans sa politique commerciale en mettant le client au cœur de son engagement ».  Fidèle à cette orientation stratégique, la BABF a introduit pour la première fois sur le marché financier burkinabè les fonds communs de placement (FCP) et les comptes de titres (CT).

Une génération  de valeurs pour la banque et pour ses clients

Il s’agit particulièrement de la généralisation de la distribution des produits de Atlantique Finance (comptes tires) et de Atlantique Asset Managaement (fonds communs de placement). Les  objectifs-clés visés sont, entre autres, la génération de nouvelles sources de commissions pour la banque et la constitution d’une clientèle forte et fidèle en lui proposant une alternative aux produits classiques d’épargne.

De quoi s’agit-il plus concrètement ? Pour Abdelmoumen Najoua , Directeur Retail Atlantique Business International en charge de la présentation de la vision stratégique qui sous-tend le développement des nouveaux produits,  le fonds commun de placement est une copropriété de valeurs mobilières. « Il s’agit d’un fonds d’investissement collectif qui permet de gérer des placements financiers (valeurs mobilières) ». Le compte titre, lui, est un produit financier qui, contrairement au compte bancaire qui contient de l’argent, ne peut contenir que des valeurs mobilières (actions, obligations). « Il permet d’investir sur le marché financier régional en acquérant des actions et/ obligations  cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM)».

Une garantie de revenus plus importants pour les clients souscripteurs

Ces produits, faut-il le rappeler, sont accessibles à tout client, particuliers comme entreprises possédant ou non un compte au sein de l’établissement bancaire. La souscription est ouverte à partir d’un minimum de 500 000 francs CFA pour les FCP et de 2 000 000 francs CFA pour les CT et elle demeure une véritable aubaine pour les  souscripteurs qui, selon le Directeur Général de Atlantique Asset Managaement, Bafetegue Barro, « pourront désormais  effectuer des placements sur la BRVM  en vue de s’assurer des revenus plus importants ». La signature des conventions de commercialisation des CT et des FCP par le Directeur Général de la BABF et celui de Atlantique Asset Managaement a marqué l’ouverture officielle des souscriptions dans tout le réseau BABF.

Et parce qu’une innovation de produit doit s’accompagner d’innovations de procédés et de commercialisation, les équipes commerciales ont été formées dans les agences pilotes (agence centrale, Kwame Nkrumah et Bobo marché) pour mieux guider et orienter la clientèle.  Les commerciaux de la BABF n’ont donc plus d’autre souhait que l’affluence des clients dont la satisfaction pleine et quotidienne demeure la raison première de toutes ces innovations.

Correspondance particulière



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *