Wash école II : Le projet présenté aux acteurs à Dori

613 0

Fort des acquis engrangés lors de la première phase de mise en œuvre du «Projet de l’amélioration de l’accès à l’eau potable et assainissement dans les écoles des provinces du Seno et du Yagha », communément dénommé WASH Ecole I, la Croix-Rouge burkinabè et son partenaire de la Croix-Rouge espagnole ont lancé la phase II du projet. Avant le déploiement intensif des activités de cette étape, ses grandes lignes ont motivé la tenue à Dori (province du Séno) le mardi 04 avril 2017 d’une rencontre d’information qui a réunie toutes les parties prenantes.

Pour un meilleur partage des informations, la rencontre a regroupé des élus locaux, des préfets de départements, des représentants des comités de gestion (COGES), des ONG partenaires, des personnels de l’enseignement, ainsi que les représentants des services déconcentrés  de l’Etat.

Le haut-commissaire de la province du Séno, Inoussa KABORE, qui a entièrement présidé les débats, a « jugé pertinente cette stratégie de communication destinée à favoriser une synergie d’actions des parties prenantes ».

Cette rencontre visait donc à présenter les différents projets (Wash I et II) aux partenaires et aux acteurs de mise en œuvre. Elle était également destinée à faire le point de l’état d’exécution des activités, présenter les mécanismes de suivi évaluation et à s’assurer de la bonne compréhension des acteurs des enjeux de la politique de l’Etat en matière d’eau et d’assainissement dans les écoles.

Il est ressorti des discussions que l’objectif global de la phase II de ce projet est d’améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement dans les 06 écoles des provinces du Seno: Ouro-Djaguel, Bamguel, Goundéré, Waboti, Niagassi, Damdegou.

De façon pratique, dans la mise en oeuvre des activités, il est prévu plusieurs réalisations : 09 blocs de latrines, la réhabilitation de 03 blocs de latrines à 04 cabines,  46 dispositifs de lave-mains (modèle Tippy Tap), la réhabilitation de 02 points d’eau améliorés et la réalisation de 04 points d’eau améliorés, sans oublier la mise en œuvre des systèmes de traitement des eaux.

Le projet permettra également de renforcer les capacités des animateurs, des bénévoles, des enseignants, la distribution de produits de nettoyage et d’entretien des dispositifs WASH dans les écoles d’intervention. Dans la perspective de la pérennisation des acquis attendus, la responsabilité des communautés a été débattue pour faire en sorte qu’elles s’en approprient entièrement.

La rencontre a été également marquée par la remise de kits d’hygiène et de boites à images aux responsables des écoles ciblées.

Pour s’assurer l’implication et l’accompagnement de tous ces acteurs, les résultats engrangés dans le cadre du projet WASH Ecole I (2011-2015) ont été partagés et discutés. En exemple, grâce à cette initiative de la Croix-Rouge burkinabè et de la Croix-Rouge espagnole, le taux d’accès à l’eau potable dans la région est passé de 42,37% en 2010 à 54,3% en fin décembre 2015.

Le nombre de ménages s’approvisionnant en eau potable à moins d’un kilomètre est passé de 63,57% en 2012 à 92,72% en février 2016. Après la rencontre tenue à Dori, une séance de travail similaire a eu lieu le 05 avril 2017 à Sebba avec les acteurs dans la province du Yagha.

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *