Réintégration des policiers et militaires radiés : Un appel au Président du Faso

268 0

Les policiers radiés à la suite de la mutinerie de 2011 ont animé, ce mardi 11 avril 2017 à Ouagadougou, un point de presse pour annoncer la reprise de leur lutte et exiger des autorités leur réintégration dans les rangs de la police.

Après « plusieurs tentatives infructueuses de négociations », les policiers radiés ont décidé de resserrer les rangs pour se faire entendre de nouveau.

Devant la presse, ce mardi 11 avril 2017, ils ont pointé du doigt une dizaine de commissaires de police qui seront à la base de leur révocation en 2011. Selon Arnaud Francis Kinané, chargé de la communication des policiers révoqués, c’est une dizaine de commissaires de police qui sont à la base de leur malheur actuellement.

Les conférenciers ont précisé que depuis 2011, « on nous a traités d’indiscipliné et on nous a révoqués pourtant les policiers ont été révoqués parce qu’ils ont dénoncé de mauvaises pratiques comme le détournement des frais de mission des subalternes et les malversations financières ».

Mais le problème persiste toujours à la police nationale, faute des mêmes commissaires, a fait comprendre Mahamadi Tidiga, porte parole des policiers révoqués.

Arnaud Francis Kinané, chargé de la communication des policiers révoqués

Les policiers radiés revendiquaient le service payé et les malversations financières sur les frais de mission au niveau de la police. Ils affirment que depuis 5 ans après leur révocation les mêmes problèmes refont surface.

Pour eux, c’est une injustice mais disent avoir l’espoir qu’ils vont rejoindre les rangs. « Nous allons nous battre par tous les moyens pour obtenir notre réintégration à la police », ont indiqué les conférenciers dans leur déclaration.

Concernant les propos du ministre de la sécurité, Simon Compaoré, sur une émission récente, les policiers radiés estiment que le ministre les a traités d’indisciplinés. Mahamadi Tidiga a affirmé que « si on était indiscipliné, une fois notre révocation, les mêmes problèmes ne devaient plus refaire surface ».

Au cours des échanges, les conférenciers ont fait savoir qu’environ 900 agents des forces de défenses et de sécurité, selon eux, sont dans la rue pendant que le Burkina Faso souffre au niveau de ses frontières. Ils lancent un appel au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour la réintégration des militaires et policiers radiés.

En rappel, 136 policiers ont été révoqués à la suite de la mutinerie de 2011. Ils ont depuis quelques années entamées des actions pour demander le pardon de la population et négocier leur réintégration dans les rangs de la police nationale.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre