JMC 2017 : Aouni ou la fusion des instruments

499 0

Les Journées musicales de Carthage sont le lieu de découvrir plusieurs créations de tout bord tant dans les compétitions officielles que les spectacles destinés au grand public. Des artistes ont animé la journée du 10 avril 2017 sur les différentes scènes dressées pour l’occasion, chacun allant de son style et genre musical au grand bonheur du public.

La deuxième journée musicale de Carthage a été animée par deux groupes musicaux de la Tunisie en compétition, Sabry Aouni et Wajdi Riahi et le groupe « Alphawin populaire » pour le grand public.

«  Hjar Eloued » de Sabry Aouni est un spectacle musical aux allures d’un concerto et empreint des sonorités arabes, entrecoupé quelques fois de chant et de danse.

Cette fusion des instruments occidentaux, aussi bien à cordes qu’à cuivre, tels le violon et le saxo, et instruments arabes et tunisiens comme la tabla, la derbouka, l’oud, la zokra et le ney, a été le centre de la création de Sabry Aouni.

Le précédent spectacle ne se départira pas de cette influence étrangère notamment du jazz qui prend le dessus sur les sonorités d’origine arabe, bien connues de ces pays du nord de l’Afrique contrairement à ce que l’on pourrait s’attendre à l’évocation du nom «North Africa», «Afrique du Nord» en français.

« North Africa », spectacle créé par  le jeune pianiste Wajdi Riahi, est le premier concert présenté lors de la seconde soirée de la compétition officielle de la quatrième édition des Journées musicales de Carthage. Ce quintet aura le mérite de satisfaire le public des performances individuelles du pianiste, du flûtiste et du joueur de tabla.

Si le type de musique n’est pas prédéfini pour participer à la compétition, le chant s’est fait rare dans les deux spectacles, mettant ainsi en valeur les instruments de musique.

Les deux spectacles ne montrent pas de différence dans la mise en scène. Les différents acteurs musiciens, chanteurs, rejoindront la scène de façon chronologique pour former l’orchestre final.

Wajdi Riahi en prestation

Plus tôt dans la journée, le public de l’Avenue Habib Bourguiba a pu se remémorer les chants populaires revisités avec des sonorités du rock et de l’électro par le groupe « Alphawin » populaire sur lesquels le public s’est trémoussé en reprenant en chœur certains refrains.

Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *