Gabon : L’aide de camp de Jean Ping mis aux arrêts

546 0

Alain Djally, l’aide de camp de Jean Ping, adversaire malheureux du président gabonais Ali Bongo Ondimba lors de la dernière présidentielle, a passé sa première nuit en détention suite à son arrestation à son domicile en compagnie de son épouse, le jeudi 13 avril vers 9h du matin, Jeanne Djally. Si cette dernière a été libérée dans l’après-midi, il n’en fut pas le cas pour son mari que les autorités gabonaises accusent de défaut de permis de port d’arme et de détention illégale d’armes à feu. L’entourage de l’ancien président de la commission de l’Union africaine dénonce une « manœuvre politique ».

“Des hommes en armes, dans un véhicule 4×4, ont encerclé la voiture de M. Alain Djally et sa femme, alors que celui-ci sortait de son domicile ce jeudi matin (…) pour se rendre chez M. Ping”, a déclaré à l’AFP Me Jean-Rémy Bantsantsa, avocat d’Alain Djally et de Jean Ping.

Il s’agit là des hommes de la Direction générale des recherches de la gendarmerie nationale (DGR) qui avaient procédé, en fin de matinée du jeudi 13 avril, à la perquisition du domicile d’Alain Djally. Jeanne Djally a déploré l’absence de mandat de perquisition.

Jusqu’à ce vendredi 14 avril l’entourage de Jean Ping dit n’avoir aucune information supplémentaire sur la situation du détenu.

L’avocat – qui n’a pas pu rencontrer son client jusqu’ici – a indiqué avoir parlé à son épouse, qui lui a dit que les agents de la DGR avaient perquisitionné leur domicile à la recherche d’une arme. “M. Djally ancien militaire devrait posséder un permis de port d’armes”, a-t-il fait savoir.

“Il y a présomption de détention de port d’arme illégal, mais je n’en sais pas plus sur le sujet”, a réagi au micro de l’AFP, l’avocat d’Alain Djally qui a révélé n’avoir pas encore eu l’autorisation de rencontrer son client mais a indiqué avoir parlé à son épouse, qui lui a dit que les agents de la DGR avaient perquisitionné leur domicile à la recherche d’une arme.

« C’est une totale aberration… Alain Djally est un ancien agent de l’armée de l’air affecté auprès de Jean Ping depuis une quinzaine d’années. C’est un motif totalement fallacieux», a expliqué l’avocat de l’aide de camp de Jean Ping sur les motifs invoqués pour l’incarcération. Pour lui, Alain Djally dispose bel et bien d’un permis de port d’arme, en sa qualité de militaire à la retraite.

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de la coalition des partis de l’opposition autour de Jean Ping a quant à lui évoqué une « arrestation arbitraire », « un enlèvement et une séquestration ».

Cette arrestation intervient alors que le Gabon est toujours en proie à des tensions politiques, économiques et sociales, sept mois après la réélection contestée du président de l’actuel chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                              

Source: Africanews et Jeune Afrique



Article similaire

REMERCIEMENTS ET FAIRE-PART

Posté par - 7 août 2017 0
REMERCIEMENTS ET FAIRE-PART La grande famille TIBIRI à Pouy, Les familles alliées : Koné, Kiemtoré, Taro, Dakuo, Ouattara, Coulibaly, à Pouy,…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *