Fibre optique au Burkina: Premier tour de manivelle à Bobo

724 0

Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes a donné le top départ des travaux de construction des réseaux métropolitains en fibre optique dans les chefs-lieux de région ce  22 avril 2017 à Bobo-Dioulasso.

D’un coût global de 36 milliards de F CFA, le financement de ce projet est assuré par le gouvernement burkinabè avec l’appui du Royaume du Danemark à travers la coopération au développement du Danemark « DANIDA ». Il est exécuté par l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la communication (ANPTIC). G-Cloud se veut une révolution électronique, car le déploiement des technologies Cloud stimulera la croissance économique et améliorera l’accès à Internet en réduisant les coûts pour les usagers. Il a pour objectif de doter le Burkina Faso de moyens adéquats en matière de technologie numérique.

« Le projet G-Cloud est un important projet pour le gouvernement qui va sensiblement améliorer l’offre en service informatique et permettre à l’administration et au secteur privé de se concentrer plus sur leur cœur de métier »,  a laissé entendre Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, Ministre du développement de l’économie numérique et des postes.

D’une durée de 27 mois, ce projet structurant est financé par la coopération danoise à hauteur de 19 milliards et l’Etat burkinabè. L’entreprise NOKIA aura en charge l’exécution du projet. Sa composante infrastructure fibre optique prévoit d’une part, la pose d’environ 420 km de fibre optique métropolitaine dans les 13 chefs-lieux de région. Il permettra l’interconnexion au Réseau Informatique National de l’Administration (RESINA) des principaux sites de l’Administration et d’autre part, le déploiement d’environ 650 km de fibre optique pour le réseau longue distance pour l’interconnexion de certaines villes (Ouagadougou – Yako- Ouahigouya –Tougan – Dédougou – Ouarkoye – Bobo-Dioulasso – Bagré et Bakwu (frontière du Ghana). Soit au total, 1070 Km de fibre optique.

« Nous mettons juste les moyens en place et développons un environnement sécurisé pour que personne n’ait de problème sur les données qui sont mises sur le Cloud »,  a souligné Alpin Verlet, responsable pour l’Afrique de l’Ouest pour NOKIA.

« Ce projet à terme permettra plus de transparence sur les données du gouvernement dans la sécurité, la redevabilité, de l’accessibilité du citoyen à l’information et de création d’emplois »,  a ajouté pour sa part,  Ulla Naesby Tawiah, ambassadeur du Danemark au Burkina.

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *