Burkina : Sécurité et liberté au cœur de la rentrée solennelle du Barreau

596 0

Le Barreau du Burkina Faso organise sa rentrée du 27 au 29 avril 2017. Cette rentrée solennelle est placée sous le thème général : « Les libertés dans les politiques publiques de sécurité : Rôle de l’avocat ». Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, Patron de la cérémonie, a exhorté ce 27 avril à Ouagadougou, « l’ensemble des avocats au renforcement continu de leurs capacités pour assumer toujours avec professionnalisme leur rôle dans la construction d’une justice de qualité ».

Sécurité et liberté ayant été présentées comme deux choses contradictoires et ne pouvant être poursuivies ensemble, ce postulat sera remis en débat afin que la sécurité puisse être assurée sans pourtant écraser les libertés.

Le Barreau devra se réinterroger sur son rôle dans ce « duel ». Beaucoup restent unanimes sur le fait que l’avocat, sentinelle de l’Etat de droit et des libertés, ne peut avoir une posture d’indifférence face aux nombreux défis qui se dégagent.

Photo de famille.

Au nombre de ces défis, il y a le phénomène des « Koglweogo », la lutte contre l’insécurité, le grand banditisme, la lutte contre l’injustice. L’on note également l’éclosion de la liberté d’expression transfrontalière et universelle avec notamment les nouveaux médias.

« La rentrée solennelle du Barreau du Burkina Faso m’offre l’agréable occasion de saluer la grande famille des avocats, ces défenseurs acharnés des droits et des libertés qui constituent un pilier important de l’Etat de droit et de la démocratie », a déclaré le Président du Faso.

Diagnostic des politiques publiques nationales…

Roch Kaboré s’est dit convaincu que la qualité des échanges qui permettra d’obtenir des conclusions qui contribueront à « favoriser l’émergence d’un système judiciaire nouveau » est source d’équité et garant de la liberté et de la sécurité au Burkina Faso. Il a exhorté « l’ensemble des avocats au renforcement continu de leurs capacités pour assumer toujours avec professionnalisme leur rôle dans la construction d’une justice de qualité ».

Plusieurs personnalités étaient présentes.

Le Bâtonnier de Lyon, Me Laurence Junod-Fanget, a proposé une synergie d’actions entre les élèves, stagiaires et avocats de Lyon et ceux du Burkina. Selon le Bâtonnier du Burkina Faso, Me Mamadou Savadogo, pour un avocat, il est toujours mieux de continuer à se former.

Il faut noter que l’objectif visé par cette rentrée solennelle du Barreau est de diagnostiquer les politiques publiques nationales et comparées sur la sécurité et situer la place des libertés en leur sein et le rôle que l’avocat doit jouer.

Le Président du Faso a reçu un cadeau.

Il s’agira en particulier à travers les communications techniques de proposer des solutions axées sur l’efficacité et la performance de ces politiques sous le prisme des libertés fondamentales. Des recommandations et résolutions seront proposées au rapport général en vue de la communication de l’ensemble aux autorités compétentes.

La cérémonie de la rentrée solennelle du Barreau du Burkina Faso connait la participation de plusieurs personnalités et Chefs de missions diplomatiques. Des Bâtonniers de différents pays dont du Niger, du Mali, de la Guinée, du Tchad, du Sénégal, de Lyon (France) sont également présents à Ouagadougou.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *