Meeting du 29 avril : “Les échos sont très positifs”

493 0

Le comité d’organisation du meeting du Cadre de concertation du chef de file de l’opposition politique a tenu un point de presse, ce jeudi 27 avril 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à faire le point de l’organisation et des consignes de sécurité du meeting.

Le cadre de concertation du chef de file de l’opposition politique organise un meeting le 29 avril 2017 à la Maison du peuple à Ouagadougou. 

Léonce Zagré, le président du comité d’organisation, a affirmé que la mobilisation se passe bien. « Les échos qui nous parviennent sont très positifs. Les citoyens se mobilisent dans les secteurs de Ouagadougou et au-delà, pour participer massivement au meeting du 29 avril », a-t-il fait savoir à la presse.

Il ajoute que des artistes engagés, de nombreuses organisations de la société civile invitées ont déjà confirmé leur participation. Sur le plan sécuritaire, Léonce Zagré invite les participants à respecter les consignes sécuritaires du service d’ordre du meeting et d’éviter tout rassemblement parallèle avant et pendant le meeting.

Ainsi, les gadgets aux effigies de personnalités politiques sont interdits et que seuls les slogans, banderoles et autres messages homologués par le comité d’organisation sont autorisés, a-t-il expliqué. Par ailleurs, il demande aux militants d’observer la discipline et de ne pas céder aux provocations ou proférer des injures.

Ce meeting, un moyen de déstabilisation du pouvoir ?  Léonce Zagré n’y croit pas. « Je ne vois pas en quoi un meeting peut déstabiliser un pays à partir du moment où le meeting est une rencontre entre les leaders d’un parti et leurs militants», a-t-il déclaré. 

Au contraire. « Peut être qu’ils ont des stratégies en termes des meetings qui déstabilisent, qu’ils les partagent avec nous », a-t-il suggéré. Il précise d’ailleurs que ce n’est pas une marche-meeting mais un meeting dans une salle fermée. Du reste, interrogé, il a révélé qu’il y a des tentatives de faire échouer la manifestation. 

«  Quand il y a une organisation qui se prépare il y a des gens qui trouvent le moyen de s’enrichir. Ils disent aux premiers responsables des partis qu’ils ont les moyens et les capacités de faire échouer ce regroupement et prennent des millions. C’est une source de financement pour beaucoup de personnes et ça, nous comprenons », a-t-il déclaré. 

Léonce Zagré a profité remercier les partis politiques et les organisations de la société civile pour le travail de communication autour de ce meeting. Selon lui, ce n’est pas une campagne de dénigrement mais une campagne de communication. 

Pour le budget de cette rencontre, il précise qu’au niveau du chef de file de l’opposition politique (CFOP),  il s’agit de bénévolat. « Ce qu’il y a à faire,  c’est la location de la salle, la sonorisation, le groupe électrogène et de l’eau pour les participants »,  a-t-il conclu.

Jules César KABORE

Burkina 24     

 

 

 

 

 

Article similaire

Les larmes de Yayi Boni

Posté par - 11 janvier 2015 288
Les larmes d’un chef d’Etat africain font encore les choux gras des réseaux sociaux.  Après celles d’Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK)…

L’Afrique danse à Ouaga

Posté par - 27 novembre 2016 0
 La triennale « danse, l’Afrique danse ! » bat son plein à Ouagadougou et ce jusqu’au 3 décembre 2016. Le top départ de…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *