Nutrition au Burkina : Un plan en gestation

894 0

C’est dans la perspective de rendre opérationnel le plan stratégique multisectoriel de nutrition 2016-2020, que le ministère de la santé organise un atelier de validation du plan du 10 au 11 mai 2017 à Ouagadougou. 

Au Burkina Faso,  les enquêtes nutritionnelles montrent que les tendances des indicateurs sur la nutrition au cours des dix dernières années se sont relativement améliorées grâce à la politique nationale élaborée en 2007 et le plan stratégique 2010-2015.

Mais force est de constater que malgré l’amélioration, la situation nutritionnelle est toujours préoccupante.

Selon le Dr Salifou Konfé, directeur de la santé et représentant le secrétaire général ministère de la santé, se basant sur plusieurs enquêtes, en 2016 les prévalences des différents types de malnutrition sont de 7,6% pour la malnutrition aiguë, 19,2% pour l’insuffisance pondérale et 27,3 %  pour la malnutrition chronique. L’anémie touche plus de 8 enfants de moins de 5 ans sur 10 et près de 62% de femmes en âge de procréer. Par ailleurs, en 2014,  19% des ménages sont en insécurité alimentaire. 

En 2013, 13,4% de la population est en surpoids avec 13,2% chez les femmes. L’obésité touche 4,5% de la population générale et 27,3% de la population consomme de l’alcool.

 C’est dans l’optique d’améliorer cette situation que le gouvernement a élaboré un plan stratégique  multisectoriel de nutrition pour la période de 2016-2020.

Dr Salifou Konfé, directeur de la santé

« La multisectorialité en nutrition est une stratégie de lutte contre la malnutrition à travers la contribution des différents secteurs concernés par la mise en œuvre d’interventions  dites sensibles à la nutrition telles que la sécurité alimentaire, la protection sociale, l’éducation, l’eau, l’ hygiène et assainissement », a ajouté le Dr Salifou Konfé .

Il ajoute que ce plan stratégique multisectoriel, aligné sur le Plan national de développement économique et social (PNDES), définit les actions clés à mettre en œuvre par les différents secteurs sensibles et spécifiques pour booster la nutrition au Burkina Faso pour la période de 2016-2020.

A l’écouter, c’est un document stratégique qui réunit les grandes orientations en matière de nutrition au Burkina Faso. Le présent atelier vise à valider le document.

Des présentations, des travaux de groupes suivis de plénières animeront les journées du 10 et du 11 mai pour dégager un consensus avec les différentes parties intervenant dans la nutrition. 

Jules César KABORE

Burkina24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *