Ouaga : Ils étaient spécialisés dans le vol à mains armées

857 0

Un réseau de malfrats a été mis aux arrêts par la Brigade de Recherche du Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou. Ce réseau était spécialisé dans le vol d’engins à deux roues, d’ordinateurs portables et de téléphones portables de grande valeur.

Le gang, selon un billet de la Division de la Communication et des Relations Publiques de la Police Nationale, écumait les zones de Boins-Yaar, Katr-Yaar, ZAD, Dassasgho, Goudrin, Gounghin, Ouaga 2000, Tampouy, Wapassi et environs.

C’est suite à une plainte le 31 janvier 2017 contre six individus pour vol à mains armées que la Brigade de recherche a ouvert une enquête. Les investigations ont permis d’interpeller deux personnes du gang : Bonkoungou Issa alias « De la Yo », 23 ans, artiste musicien et Sampébré Philibert, 19 ans, employé de commerce.

Les nommés Kaboré Inoussa, Sidiki, Hamado, Alphonse, Madi et Assami, également membres du groupe sont activement recherchés par les services de la Brigade de recherche.

Les membres de ce groupe, selon le billet de la Police nationale, se promènent à moto à des heures tardives dans la ville de Ouagadougou. Après avoir identifié leurs victimes, ils leur tendent un guet-apens une fois la nuit tombée et au détour des ruelles sombres et isolées.

Là, les malfrats provoquent une sorte d’accident avec celles-ci et par la suite les tiennent en respect à l’aide d’armes automatiques et de machettes. Ils « récupèrent tous les objets de valeur en plus de la motocyclette. En cas de résistance des victimes, ils tirent sur elles, les sabrent ou font des tirs de sommation », peut-on lire dans le communiqué.

La Brigade de recherche du Commissariat Central de Police de Ouagadougou a pu saisir entre les mains des bandits, trois machettes, 54 portables, huit appareils photos, deux ordinateurs portables, trois IPAQ, trois motocyclettes, une télé écran plasma, un GPS, deux plaques solaires, une bouteille de gaz.

Les citoyens sont invités à collaborer en dénonçant tout cas suspect aux numéros verts : le 17 pour la Police Nationale, le 16 pour la Gendarmerie Nationale et le 1010 pour le Centre National de Veille et d’Alerte.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *