Santé au Burkina : La clinique « Les genêts » passe au tout numérique

329 0

La clinique « Les Genêts » a célébré symboliquement ses 13 ans d’existence le jeudi 11 mai 2017 à Ouagadougou. Les responsables de la clinique ont présenté aux autorités présentes lors de la cérémonie d’anniversaire, la nouvelle orientation de ladite clinique. Il s’agit d’un nouveau concept inédit au Burkina Faso : La clinique sans papier. Avec cette innovation, la clinique est désormais considérée comme la plus informatisée et la plus moderne au Burkina Faso.

A l’occasion du 13e anniversaire de son établissement ouvert en 2004, le Dr Paul Stanislas Zoungrana a accueilli à la clinique « Les genêts », le ministre de la santé, Pr Nicolas Meda, la ministre des TIC, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon et le Directeur général de l’ONATEL, Sidi Mohammed Naïmi.

La cérémonie a été marquée par des discours, une présentation générale de la clinique, une prestation d’artiste, une visite des installations et la présentation du nouveau concept de la clinique. Le Directeur de la structure, Dr Paul Stanislas Zoungrana, dit avoir consenti un investissement majeur estimé à 300 millions de FCFA pour informatiser intégralement la clinique et éliminer toute trace de papier.

La clinique “Les Genêts” a 13 ans.

Cette « clinique sans papier » autrement appelée « e-Clinique » est, selon lui, un gain de temps, de performance, de fiabilité, de précision et une économie d’argent. « Notre objectif est d’aller vers les patients. Réduire les distances géographiques pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou pour bénéficier d’avis d’experts hors du pays, et faciliter le traitement d’un cas par l’existence en un seul point de toutes les données relatives au patient », a-t-il expliqué.

La clinique « Les genêts », Championne d’une marque de qualité…

A l’en croire, le dossier médical de tout patient ainsi « numérisé » sera disponible tout au long de la chaîne médicale et partout dans le monde. Il est également possible pour chaque patient de solliciter un prélèvement sur son lieu de travail ou à domicile si des analyses sont prescrites et demander un envoi par serveur sécurisé et confidentiel des résultats.

Les autorités burkinabè ont promis d’accompagner ce genre d’initiative.

Pour la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, il s’agit d’une initiative très louable à accompagner. Il faudrait, selon elle, que les autres formations sanitaires et hôpitaux du pays, puissent emboîter le pas. « Il y a une digitalisation sur toute la ligne », retient-elle.

« Je ne peux que me réjouir de la dynamique de qualité qui se poursuit ici à la clinique « Les genêts ». Avec la e-clinique, vous avez la traçabilité, du premier contact jusqu’à tous les examens, toutes les interventions, du dossier totalement digitalisé que vous pouvez consulter à la maison, que vous pouvez télécharger sur votre smartphone ou le présenter en cas de voyage à vos médecins de par le monde. C’est une marque de qualité. Et c’est la clinique « Les genêts » qui est aujourd’hui le champion de cette marque de qualité dans notre pays », a dit le ministre de la santé, Pr Nicolas Meda

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre