Ahmed Diallo : « Rêvons d’une Afrique débarrassée de visas »

774 0

La 6e édition de la Journée de l’intégration de l’Institut africain de management (IAM) Ouaga s’est déroulée en musique et en couleurs ce 20 mai 2017.

Comme chaque année depuis maintenant 6 ans, l’IAM était aux couleurs de l’Afrique ce samedi à Ouagadougou. Les étudiants issus de 17 pays du continent ont exprimé leur fierté d’appartenir à la communauté de cette école ainsi qu’à celle du continent à travers la « Journée de l’intégration ».

Ahmed Diallo, PCA de IAM Ouaga

Sénégalais, Burkinabè, Mauritaniens, Togolais, Béninois, Ivoiriens, Tchadiens, Ghanéens, Centrafricains, Guinéens de Conakry et de Bissau, entre autres, ont défilé lors de la parade des communautés pour mettre en lumière leur culture.

Cette exposition d’identités culturelles diverses a été faite sous la bannière de l’Union africaine. Car le Président du conseil d’administration (PCA) d’IAM, Ahmed Diallo a un rêve qu’il a partagé avec l’auditoire composé de personnalités et d’étudiants ce 20 mai.

« Faisons un rêve, celui de voir l’Afrique émerger, l’Afrique développée avant le centenaire de l’OUA en 2063. (…) Oui, une Afrique où on ne parlera plus de coupure d’électricité, de coupure d’eau, d’inondations à la première pluie. Oui, d’une Afrique débarrassée de  visas », a-t-il déclamé.

Et ce rêve ne peut être réalisé que dans l’intégration, « une impérieuse nécessité », selon Ngaye Tordina, représentant Djimé Adoum, secrétaire exécutif du CILSS (Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel), parrain de la cérémonie.

Les étudiants tchadiens lors de la parade des communautés

« L’union n’est pas une option, mais une obligation », a renchéri Tahirou Barry, ministre de la culture, patron de la manifestation, avec l’approbation de ses collègues des sports et de la communication venus assister à l’une des expressions de cette union. Pour le ministre, l’acte posé chaque année par IAM doit être dupliqué pour permettre d’aller vers cette intégration, nécessaire au décollage de l’Afrique.

Danse, défilé de mode et parade ont marqué cette cérémonie. Les étudiants et les invités ont pu admirer le pas guerrier et le port altier des Tchadiens, les beaux atours des femmes du Niger et de la Centrafrique, le parfum enivrant des charmeuses de Dakar, la richesse de la terre ivoirienne ou encore les acrobaties des cavaliers du «Pays des Hommes intègres », le tout arrosé d’une bonne dose de cohésion. Le rendez-vous est pris pour l’année suivante où une autre nation remplacera Taïwan à la tribune du pays invité d’honneur.

Burkina24


L’intégration en images



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. C’est tout simplement beau.
    merci a burkina24 d’avoir couvert un tel evenements.
    Merci de mettre l’accent sur ce genre d’initiatives.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *