Burkina : IPERMIC célèbre ses 10 ans

329 0

L’institut panafricain d’Etudes et de recherche sur les médias, l’Information et la Communication (IPERMIC) a célébré son 10e anniversaire du jeudi 18 au samedi 20 mai 2017 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture était sous la présidence de Taïrou Bangré, ministre des sports et des loisirs.

« 10 ans de communication au service du continent : défi et perspectives », c’est sous ce thème que l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias, l’information et la communication (IPERMIC) a commémoré s’est 10 ans d’existence.

Pour la directrice générale de l’IPERMIC, Célestine Traoré, l’institut a été créé pour répondre au manque de cadres moyens et supérieurs de niveau universitaire dans le domaine des sciences de l’information et de la communication. Celle-ci ajoute de ce fait qu’« en dix ans d’existence, l’IPERMIC a acquis une véritable maturité, fruit de l’apport de ses enseignants permanents et vacataires et de l’accompagnement du personnel sans oublier les étudiants qui constituent la raison d’être même de l’IPERMIC ».

En effet l’IPERMIC forme les étudiants à partir du niveau de master. Par contre, le département communication et journalisme de l’Université Ouaga 1 Joseph Ki-Zerbo forme  jusqu’à la licence.

Une mention spéciale a été faite au Pr Serge Théophile Balima, précurseur de l’IPERMIC.

Pour Célestine Traoré, ce sont deux entités qui doivent s’emboîter. « Mais actuellement l’IPERMIC est à part  et l’autre fait partie d’un autre département à l’université de Ouaga 1 Joseph Ki-zerbo », a-t-elle fait comprendre. Elle souhaite également que d’ici la rentrée 2017-2018, les deux entités se réunissent.

La cérémonie de clôture a connu la participation des universités soeurs de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Togo. En plus des différentes allocutions, la cérémonie de clôture a été marquée par des remises de prix en compétition en art oratoire et en football.

Célestine Traoré, directrice de l’IPERMIC

Une mention spéciale a été faite au Pr Serge Théophile Balima, précurseur de l’IPERMIC. Il affirme que « le départ a été très difficile mais nous avons réussi à mettre en place des filières professionnelles et une filière de recherche qui débouche sur le doctorat en sciences de l’information et de la communication ».

Le ministre des sports et des loisirs,  Taïrou Bangré, a livré un message d’encouragements et de soutien aux étudiants. Il a promis de voir avec la direction pour dégager des espaces de sport pour l’institut. 

Jules César KABORE
Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre