Agression d’Adja Divine : Indignation généralisée sur la Toile

1307 0

L’artiste burkinabè Adja Divine, de son vrai nom Adjaratou Diessongo, a été victime D’un quiproquo qui a failli lui coûter la vie, en lui laissant des séquelles physiques et morales. Accusée de vol d’enfants, elle a été brutalisée et dénudée par une foule furieuse le 23 mai 2017 à Ouagadougou. Sur les réseaux sociaux, les condamnations affluent. Les soutiens aussi. 

Les mots et les déclarations se chevauchent sur Facebook et Twitter pour condamner la « violence » et « l’humiliation » qu’a subies l’artiste Adja Divine dans la journée du 23 mai 2017.

Sortie pour acheter du lait pour son bébé, elle a contourné par deux fois un contrôle de police parce que, justifie-t-elle, son assurance était périmée et son enfant pleurait à la maison.  Les policiers l’ont prise en chasse et l’ont finalement rattrapée, avant que des jeunes gens l’accusent de vol d’enfants, la poursuivent jusqu’à l’acculer à un feu tricolore et la traîner hors du véhicule. Rouée de coups, dénudée et humiliée, elle n’a dû son salut qu’aux sapeurs pompiers et à la police.

A la lecture de son histoire, si quelques internautes relèvent que l’artiste avait tort en fuyant la police, la majorité condamne surtout l’attitude de la foule qui a pris à partie Adjaratou Diessongo sans vérifier les accusations. Elle s’indigne surtout de sa dénudation, des photos qui ensuite ont circulé sur la Toile et appelle à une traduction en justice des personnes qui l’ont violentée. Des sources proches de l’intéressée indiquent qu’elle a porté plainte. 

En attendant, les soutiens à Adja Divine pullulent. Une affiche a été confectionnée avec les inscriptions «Non à la violence contre les femmes» et publiée sur de nombreux statuts. C’est le cas de certains artistes comme Nourat Zoma.

Une délégation gouvernementale est annoncée pour aller rendre visite à l’artiste pendant que l’Association des femmes artistes et l’Association des managers professionnels et du monde de la culture prévoient une déclaration dans l’après-midi de ce mercredi à Ouagadougou.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *