Ramadan : Les conseils de l’Imam Alidou Ilboudo

777 0

A l’instar des musulmans du monde entier, ceux du Burkina Faso débutent le jeune du mois de ramadan, un des piliers de l’islam.  Pendant 29 ou 30 jours, les musulmans vont ainsi observer ce devoir religieux qui exige le respect de certaines règles. Imam Alidou Ilboudo, promoteur du Centre culturel islamique du Burkina (CCIB), par ailleurs imam à l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina Faso (AEEMB) et au Centre d’étude, de recherche et de formation islamique (CERFI)  apporte des éclaircissements  sur certains principes essentiels.

Burkina24 (B24): Quel est le fondement du jeûne musulman ?

Imam Alidou Ilboudou (AI) : Le jeûne est un des grands actes d’adoration de l’islam en ce sens qu’il fait partie des cinq piliers. Il est prescrit en l’an II de l’hégire selon les termes des versets 183 à 186 de la sourate II du coran, notamment le verset 183 qui est ainsi libellé :  « Croyants ! Le jeûne vous a été prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont précédés. Ainsi vous atteindrez à la piété ». Le hadîth qui liste les cinq piliers cite le jeûne du ramadan. De tout cela on retient que le jeûne est une obligation. Le musulman qui nie cela commet un acte de mécréance.

B24 : Quelles sont les règles impératives à respecter pendant le ramadan ?

AI : Le musulman doit observer un jeûne durant le mois de ramadan. Ce jeûne consiste essentiellement à s’abstenir de manger, de boire, d’avoir des relations intimes du lever au coucher du soleil, dans le but d’obéir à Allah. En plus de maitriser son boire et son manger, le jeûne complet veut que le musulman puisse aussi  contrôler ses membres (langue, yeux, ouïe …) et mobiliser son cœur et son esprit dans la pensée de Dieu.

B24 : Cette année le mois coïncide avec une période de chaleur. Comment tenir le coup ?

AI : Oui, c’est vrai. Mais alhamdoulillah par la grâce d’Allah, les premières pluies sont déjà là et la fraicheur est au rendez-vous. Mais les années à venir verront progressivement ramadan dans les périodes de chaleur de mai, d’avril, de mars puis février du fait du caractère tournant du mois.

Il faut d’abord noter que cela est une sagesse d’Allah pour que chacun vive le ramadan selon les températures à tour de rôle.

Pour ce qui est de la chaleur, il y a lieu de souligner qu’on peut prendre une douche  dans la journée. Ensuite, on doit réduire les déplacements inutiles ainsi que les paroles vaines qui nous font dépenser de l’énergie. Se concentrer sur son travail et ce qui est essentiel.

Enfin, il faut noter que les personnes âgées qui supportent difficilement la privation d’eau sont dispensées et paient une compensation. S’il y a d’autres catégories de personnes qui sentent un peu trop la chaleur plus que d’habitude, elles pourront s’ajouter aux dispensés. En tout état de cause, « Allah n’impose à personne ce dont elle n’est pas capable » (verset coranique.)

Si le besoin se faisait sentir, les Ulémas donneront une conduite à suivre.

B24 : Quelle planification conseillez-vous pour les travailleurs, étudiants et élèves, surtout que cette année les examens du BEPC et du baccalauréat se déroulent pendant le mois béni ?

AI : Comme je l’ai déjà, rien n’est aussi efficace que l’organisation : combattre au maximum les facteurs qui nous font perdre du temps et de l’énergie. Si on jeûne et on passe le temps au soleil ou à parler beaucoup pour rien, on dépensera de l’énergie, on va transpirer et le besoin de se réhydrater va s’accentuer. Pour les travailleurs, il ne sert à rien de veiller tard dans des discussions futiles après la prière du soir alors qu’on sait qu’on se lève tôt.

Pour les élèves en examen, les textes n’en parlent pas expressément, donc aux parents d’approcher les imams pour le cas particulier de leurs enfants. Il y a toujours une conduite à tenir.

B24 : Les personnes (malades) qui auraient besoin de transfusion ou de prendre des comprimés doivent-elles rompre ?

AI : Les personnes malades rompent le jeûne le temps de la maladie et jeûnent en guise de compensation après le mois. Si on tombe malade alors qu’on est en jeûne, on rompt le jeûne et on se soigne.

Il y a des maladies où le jeûne est contre-indiqué.  Le patient ne jeûne pas, mais prend en charge la ration alimentaire d’une personne indigente pour chaque jour de jeûne manqué. Il  en est de même pour la personne âgée.

Prendre des comprimés ou faire une transfusion rompent le jeûne.

Cependant, les piqures qui ne visent pas à alimenter peuvent être faites de même que le fait d’inhaler pour les asthmatiques, ou les gouttes dans les yeux ou les oreilles.

B24 : Que doit faire la femme qui voit ses règles au cours de la journée ?

AI : Elle rompt le jeûne et le compense après le ramadan.

B24 : Quel devrait être l’impact de ramadan sur nos  familles ?

AI : La famille se conforte  par la spiritualité et le ramadan est un moment privilégié pour cela.  La prise de souhour, la rupture et les prières sont des occasions à saisir pour renforcer les liens familiaux. De même que les visites et la charité.

B24 : Que font les associations islamiques pour qu’il y ait une voix unanime sur les dates de célébration des fêtes musulmanes ?

AI : Réunies au sein de la FAIB, les associations ont mis sur pied une « Commission Lune et évènements islamiques » pour s’occuper de la question. C’est embryonnaire mais avec le temps, la question va se résoudre.

B24 : Selon le calendrier hégirien (musulman) nous sommes à l’an 1438, et certains estiment que dire « ramadan 2017 », c’est comme dire « mai 1438 ». Qu’en dites-vous ?

AI : J’avoue que je ne suis pas des discussions futiles. Pour moi c’est comme si quelqu’un disait simplement le ramadan de cette année. Allez savoir si dans sa tête il fait référence à l’année grégorienne ou à celle hégirienne. Mais c’est la mode malheureusement surtout sur les réseaux sociaux de parler de tout et de rien. L’esprit de ramadan, qui est celui de la retenue, est contraire à cela.

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *