Municipales partielles : Constat à l’Arrondissement 4 de Ouaga

273 0

Les bureaux de votes restent ouverts ce dimanche 28 mai 2017 jusqu’à 18h. L’heure est aux élections municipales partielles et complémentaires dans les zones concernées. La CENI annonce les résultats pour le lendemain 29 mai à partir de 10h. Les partis politiques auront 72 heures pour contester ou non les résultats. En attendant, une équipe de Burkina24 a fait un tour à la Mairie d’Arrondissement de Nongr-Massom (Arrondissement 4) de la Commune de Ouagadougou, la seule zone de la Capitale concernée par la reprise de ces élections à l’instar de 18 autres localités à travers le pays. L’affluence était assez timide. Constat !

« Pourquoi chaque année quand il y a des votes, c’est dans notre Arrondissement qu’il y a toujours des problèmes. Nous, on vote, mais par la suite, les politiciens ne s’entendent pas. Que voulez-vous qu’on fasse ? S’il vous plaît, dites-moi, qu’est-ce qu’il y a à l’Arrondissement 4 pour qu’on ait chaque jour des embarras concernant les élections ? ».

Il s’agit des questions posées par une dame lors d’une séance de sensibilisation sur l’acceptation des résultats à Tanghin, ce 28 mai 2017. Sa question n’a pas eu de réponse. Le sensibilisateur, Seydou Zangré, dit ne pas maîtriser l’Arrondissement 4. Toutes ces questions restent toutefois dignes d’intérêts, a reconnu Seydou Zangré.

Les bureaux de votes au centre des « QG » de partis politiques…

Séance de sensibilisation.

Avant la séance de sensibilisation initiée par l’association qu’il dirige (Association Jeunesse du secteur informel du Burkina Faso) avec le soutien de la CENI, un fait insolite a été constaté au Complexe culturel dans le Secteur 18 dudit Arrondissement. Trois « QG » de partis politiques (NAFA, ODT et CDP) enveloppent les trois bureaux de vote y afférents. « Comment peut-on encercler les bureaux de votes ? Avec ça, il est difficile d’éviter les échauffourées », alerte un passant.

L’Arrondissement 4 de Ouaga compte au total 221 bureaux de votes pour près de 86.000 inscrits ainsi que 16 partis politiques et regroupements d’indépendants en lice. La Mairie de Nongr-Massom regorge de trois bureaux de vote. Le bureau numéro 1 compte 417 inscrits tandis que les 2e et 3e bureaux de vote enregistrent respectivement 178 et 107 inscrits.

Il n’y avait pas d’engouement.

« Il n’y a pas trop d’engouement »…

L’affluence, il n’y en avait pas tellement. Kiswendsida Casimir Ouédraogo, le Président de la CECI/Ouaga, explique le peu d’affluence par le fait que certains électeurs seraient allés à la messe. D’autres expliquent cela par le fait que ce soit presque les mêmes candidats qui se présentent.

Au bureau de vote numéro 2 situé derrière les bâtiments, vers 11h, les membres du bureau notaient un seul votant et deux autres par dérogation. Si certains ont accepté accomplir leur devoir civique, d’autres ne l’ont pas encore fait.

« Il n’y a pas trop d’engouement à l’heure-là, on espère que, comme aujourd’hui c’est dimanche, après il y aura de l’affluence. D’ici la fin de la journée, nous pourrons être confiants. Il n’y a pas de difficulté à noter. Il y a de petites imperfections mais bon… Mon attente est que la population sorte voter massivement mais utile », a noté Christian Soré, le candidat du CDP pour le poste de conseiller dans l’Arrondissement 4 que nous avons rencontré in extremis.

Prière pour l’acceptation des résultats…

L’on pouvait constater la présence des délégués de divers partis politiques représentés notamment par deux personnes (élèves, commerçants, fonctionnaires). « Il n’y a pas un enfant de 30 ans ici. On voit que c’est la jeunesse-là », a remarqué le ministre de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, en visite terrain pour encourager les membres des bureaux de votes.

Christian Soré.

Selon l’un des élèves, le représentant du Parti pour la cohésion nationale (PCN), ils sont là « pour le développement de leur pays. Chacun doit faire ce qu’il peut faire pour faire avancer le pays ».

Egalement, au niveau de chaque bureau de vote, l’on pouvait distinguer un dispositif sécuritaire composé d’au moins deux éléments des Forces de défense et de sécurité.

Tous, populations, autorités, craignent un nouveau dérapage, mais prient pour l’acceptation des résultats par les uns et les autres.

Pour mémoire, à l’issue du scrutin du 22 mai 2016, les 20 sièges avaient été répartis entre le CDP (opposition, 4 sièges), l’UPC (opposition, 2 sièges), le CMP (regroupement d’indépendants, 1 siège), le MPP (parti au pouvoir, 6 sièges) et l’ODT (parti de la majorité présidentielle, 7 sièges). Ils avaient échoué à plusieurs reprises à mettre en place le Conseil municipal.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre